Société Évangélique de Bibles et Traités

Bienvenue sur le site de la Société Évangélique de Bibles et Traités. Le but de la Société Évangélique de Bibles et Traités est de partager avec le monde entier la Bonne Nouvelle du salut par la grâce, par la foi en Jésus Christ, ainsi aidant à remplir la Grande Commission de Christ. "Il faut premièrement que la bonne nouvelle soit prêchée à toutes les nations" et puis viendra la fin (Marc 13.10).


Sincère mais dans l’erreur

Construire un bâtiment qui est bon et fiable est possible avec un outil qu’on appelle un niveau. Sans un tel outil, le constructeur peut être sincère et vouloir bien faire, mais il fera probablement des erreurs sérieuses.

Ainsi donc, notre vie et nos croyances doivent être guidées par le « niveau » de la Parole de Dieu. Lire Psaume 119.105; 2 Timothée 3.15-17; Amos 7.8.

Un concept populaire est : « Il importe peu ce que vous croyez, en autant que vous êtes sincère ». Cependant, on doit être sincère à croire et à faire la bonne chose. Nous avons un grand respect pour celui qui est si ardemment sincère dans ses convictions qu’il est prêt à mourir pour elles. Mais la sincérité ne suffit pas.

La délivrance du tabac

Dans sa recherche du bonheur, l’homme a pris différentes voies qui l’ont laissé déçu.  Parmi celles-ci se trouvent les richesses, les activités sociales et l’usage du tabac et de l’alcool.  Toutes ces choses ont laissé l’homme avec un vide intérieur.  Dans Jean 4.1-30, Jésus fait référence à ce vide dans sa rencontre avec la femme samaritaine qui puisait de l’eau.  Il lui a offert de l’eau vive qui comblerait la soif de son âme.  L’eau du puits a comblé sa soif physique, mais Jésus a satisfait sa soif intérieure.

Probablement peu de gens aujourd’hui admettraient qu’ils ont un besoin, ou une soif intérieure, dans leur vie.  Même si les actions physiques et les désirs étouffent souvent ce besoin, il est toujours présent.  Pour cette raison, Dieu a envoyé Jésus pour délivrer l’homme des tentations et péchés de ce monde (ou de la chair).  Il tend de l’espérance aux captifs du péché, une espérance de liberté et de renouvellement pour nos cœurs et nos esprits.

À la recherche de Dieu – Comment puis-je le trouver?

«Dieu, où es-tu?  J’ai besoin de toi.  Je te désire.  Comment puis-je te trouver?»  S’agit-il ici du cri sincère de votre cœur?  Désirez- vous atteindre Dieu et le toucher, mais vous ne semblez pas le trouver?

Vous n’êtes pas le seul.  Partout et en tout temps, les hommes ont posé des questions semblables.  Il y a deux mille ans, un jeune homme riche accourut vers Jésus et lui demanda : «Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?»  Le jour de la Pentecôte, Pierre prêchait et les gens lui demandèrent : «que ferons-nous?» ou «comment pouvons-nous trouver Dieu?»  L’agitation de notre monde troublé aujourd’hui est le cri inexprimé pour Dieu et son amour.

Libéré de la crainte

Qu’est-ce que la crainte?

La crainte de Dieu

La crainte du futur

La crainte de l’échec

La crainte de souffrir

La crainte de la mort

Quarante-huit heures dans l’enfer

John W. Reynolds

Le plus intéressant cas de retour à la vie que j’ai appris, est celui de George Lennox, un voleur de chevaux bien connu du comté de Jefferson.  Il était en prison pour la deuxième fois.  Le comté de Sedgwick l’avait envoyé en prison une première fois pour un délit semblable—vol de chevaux.

Il travaillait dans les mines de charbon durant l’hiver de 1887 et 1888.  L’endroit où il travaillait lui semblait dangereux.  Il en fit part au garde, qui examina le lieu, et décida que l’endroit était sûr, et lui donna l’ordre de retourner au travail.  Le condamné obéit mais il n’avait pas continué son travail depuis plus d’une heure, quand le toit s’écroula et l’ensevelit complètement.  Il resta dans cet état deux heures entières.

Paix, liberté, bonheur

Avez-vous jamais pensé, «Si je pouvais être parfaitement libre, je serais heureux ; j’aurais la paix?» Bien des gens ont recherché la liberté totale en pensant d’y trouver le bonheur et la paix. Les gens désirent d’être libérés de toute contrainte, en croyant que s’ils pouvaient faire tout ce qui leur plaît, cela apporterait le bonheur. Est-ce que ça se produit?

La gaieté, l’atmosphère insouciante qui se trouve dans les ombres du bar est attrayante pour ceux qui cherchent le bonheur. Avec des caisses de bière, des cigarettes, des voitures bruyantes et toute la nuit pour s’adonner avec leurs compagnons, les jeunes pensent que leur bonheur sera certain. Mais ces situations ne fournissent pas la paix ni le bonheur qu’ils recherchent.