LE CRI DE L’ÂME

Que signifie ce battement de cœur?
Cette recherche constante de paix et de repos?
Cette solitude que j’éprouve?
Je me mêle à la foule
Et ce vide douloureux se fait ressentir ;
Son cri est si réel!

Monde insensé, peux-tu soulager cette souffrance?
Tes grands magasins, pourraient-ils me fournir du repos?
Eh bien, étouffe ce cri ardent!
Hélas!  Les richesses, la gaieté, l’orgueil
Ne procurent pas le vrai bonheur, ils ne parviennent pas à satisfaire!

Oh!  C’est mon âme!  C’est son cri!
Tu vois que la mort éternelle est proche,
À moins que Dieu te donne le repos!
Il t’a faite, tu lui appartiens :
Ainsi, tu veux être délivrée de tes péchés,
Pour vivre éternellement près de lui!

Oh!  Que je suis misérable!  Je suis perdu!
Mon âme est séparée de Dieu!
Seigneur, aie pitié de moi!
Écoute!  Une voix m’appelle :
«Cher pécheur, j’ai porté ton iniquité,
J’ai versé mon sang pour toi!

Ceux qui viennent à moi, je leur donnerai le repos,
Et la paix dans leur coeur,
En moi seul, ils peuvent les trouver.»
Je viens, Seigneur, je viens maintenant!
Au pied de ta croix je me prosterne joyeusement ;
Je me livre entièrement à toi!

Au Calvaire je reçois cette douce paix!
Mon fardeau disparaît, mon âme est libérée!
Et je veux y rester à tout jamais!
Oui, Jésus a apaisé ce cri ;
Mon âme a une place dans la maison de mon Père,
Et elle attend ce jour heureux!

Si Jésus ne vit pas dans votre cœur, vous connaîtrez peut-être le «cri de votre âme».  Il est possible que vous ne compreniez pas tout à fait ce désir profond.  C’est votre âme qui réclame Dieu à grands cris.  Il l’a créée et elle s’étend vers lui.  «L’homme devint une âme vivante» (Genèse 2.7 [Nouvelle Version Segond Révisée] ; Ecclésiaste 12.9).  Votre âme vivra pour toujours—éternellement. 

Sur toute la surface de la terre les hommes sont agités, courant de long en large, cherchant les plaisirs au lieu de venir à Dieu pour qu’il les aide.  Dans le vain espoir de soulager ce vide douloureux, des hommes et des femmes, des garçons et des filles abandonnent leur pudeur, leur honnêteté et toute autre vertu.  L’homme charnel essaye de combler ce vide en poursuivant «la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie» (1 Jean 2.16).  C’est triste de penser que ces désirs entraînent des millions et des millions de personnes de plus en plus loin dans l’immense piège de Satan.  Au jour final, elles feront face à la vérité perçante que la vie charnelle et pécheresse n’était rien qu’une illusion.  En effet, à la fin de leur vie elles seront jetées dans l’abîme ardent de l’enfer (Luc 16.26).  L’enfer!  Là, ils souffriront des angoisses et des tourments indicibles pendant une éternité sans fin.  (Voir aussi Matthieu 25.41 ; Apocalypse 20.10-15 ; 21.8.)

Aujourd’hui, la grâce de Dieu permet au pécheur de venir au Seigneur pour obtenir pardon.  Votre âme aime Dieu et aujourd’hui, si vous tremblez de crainte et si vous cherchez la paix et le repos, venez à lui.  Le péché vous sépare de Dieu.  Seul Jésus, le Fils unique de Dieu, peut vous sauver (Jean 3.16).  Il désire vous sauver, lui seul vous donnera du repos pour votre cœur et votre esprit.  Il vous invite tendrement : «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos» (Matthieu 11.28).

Jésus a souffert et est mort sur la croix pour racheter nos âmes (1 Pierre 2.24).  Nous étions coupables!  La justice exigeait la mort de tous—même la mort éternelle.  Grâce à la rédemption, la mort a été engloutie dans la victoire (1 Corinthiens 15.54).  Jésus était innocent, «voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde» (Jean 1.29).  Il a tant aimé les âmes des hommes qu’il a accepté de quitter le trône de son Père pour venir sur la terre et prendre part à la nature humaine.  Il est mort sur la croix pour le pardon de nos péchés.  Il a versé son sang «afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle» (Jean 3.15).

Beaucoup de gens pensent qu’ils seront sauvés à cause du fait qu’ils croient en Jésus.  C’est vrai, il faut que nous croyions en lui, mais «la foi sans les œuvres est inutile» (Jacques 2.20).  Jésus lui-même dit : «Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux» (Matthieu 7.21).

Si votre âme est troublée et si vous craignez l’éternité ayant des péchés dans votre cœur, venez à Jésus, demandez-lui de vous les pardonner et de vous purifier de tout iniquité.  Aucun péché n’entrera au ciel.  «L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra» (Ézéchiel 18.4).  Mais prenez courage!  «Venez et plaidons! dit l’Éternel.  Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine» (Ésaïe 1.18).

Il est possible que vous sentiez l’Esprit de Dieu frapper à votre cœur alors que vous lisez ces paroles.  Venez à Jésus—maintenant!  Il est prêt à vous pardonner, à vous affranchir de l’esclavage du péché et de la crainte.  

Pour répondre à l’appel de Dieu, ouvrez-lui votre cœur.  Reconnaissez le fait que vous êtes un pécheur sans espoir et que vous êtes perdu éternellement.  Croyez que votre seule espérance se trouve en Jésus qui a souffert et est mort pour vos péchés.  Vous éprouverez alors une tristesse profonde à cause de vos péchés.  Lorsque vous vous repentez et vous engagez entièrement à Dieu, il vous pardonnera.  Vous ressentirez la tranquillité et la paix qui satisferont le cri de votre cœur.  Il est important que vous obéissiez au Saint-Esprit qui dirigera votre vie.  Il vous guidera à confesser vos péchés et à restituer ce qui est nécessaire.  C’est cela, la nouvelle naissance dont Jésus parle dans Jean 3.3. 

Ceux qui sont nés de nouveau reçoivent une nature nouvelle, des désirs nouveaux et un cœur rempli de l’amour de Dieu.  Jésus, à travers le Saint-Esprit, réside dans le cœur d’une telle personne.  Ainsi, le désir de votre âme sera comblé dans la communion avec son Créateur!  En restant humble et obéissant au murmure doux et léger de l’Esprit de Dieu, cette personne sera dirigée dans la voie qui conduit à la félicité éternelle. 

Une fois de plus, permettez-nous de vous supplier—ne viendrez-vous pas à Jésus aujourd’hui?  N’étouffez pas «le cri de votre âme»!  Dans ce monde troublé, où les péchés abondent de tous côtés, vous pouvez avoir la douce paix et le repos!