Les puissances des ténèbres

Comment reconnaître les tactiques de Satan à la lumière de la Parole de Dieu.

Ce n’est pas l’intention des saintes Écritures de faire de Satan et ses œuvres le point de mire.  Cependant, la Bible nous expose à maintes reprises son caractère et ses œuvres.

Satan a déjà été un ange de lumière, mais il se retourna contre Dieu, son Créateur, et voulut être comme lui.  Les pratiques du ténébreux royaume de Satan ne sont pas nouvelles.  Ses efforts sont les mêmes à travers les âges pour rivaliser le royaume de Dieu.  Il offre une alternative à ce que Dieu accomplit à travers la force de son Saint-Esprit.

Nous lisons en Exode au sujet du pouvoir des magiciens d’Égypte qui ont essayé de reproduire les miracles que Dieu a accomplis par la main de Moïse.  Dans le livre de Job, Satan est démontré comme étant vraiment jaloux de la fidélité de Job envers Dieu.  Il a utilisé la cruauté et la privation pour essayer de forcer Job à se détourner de Dieu.

Les méthodes de Satan sont caractérisées par : craintes, menaces, promesses de plaisir ou de pouvoir, intimidation et méfiance.  Quelques-unes des premières choses qu’il nous présente nous semblent très intéressantes et intrigantes.  Il nous suggère : «Aimeriez-vous connaître le futur ou avoir une compréhension sur ce que les autres ne peuvent comprendre?»  Il peut vous offrir des remèdes qui se trouvent au delà de la science.  L’astrologie ou la divination peuvent sembler sans danger, mais bientôt suivent certains mots ou formules magiques, l’observation de certains jours et la crainte de certains chiffres qui portent malheur.  Il nous vient des pensées qu’il y a certains esprits à respecter et à craindre à cause du pouvoir qu’ils peuvent avoir sur nous.  Ainsi, Satan emprisonne ceux qui ne sont pas sur leurs gardes dans un royaume de crainte envers lui et ses esprits.

Trop de gens se font avoir par la curiosité envers des choses qui, à première vue, semblent être plutôt innocentes.  En ayant expérimenté le oui‑ja, l’horoscope, lire les lignes de la main et plusieurs autres pratiques, plusieurs personnes se sont rendus eux-mêmes vulnérables aux esprits malins et à la perturbation qu’ils peuvent causer.

Le but de Satan est de miner et de finalement détruire la foi du chrétien en Dieu.  Le chrétien reçoit la victoire en ayant la foi en Christ et en lui seul.  Le désir de connaître l’inconnu ou la convoitise du pouvoir  motive quelqu’un parfois à expérimenter des choses qui proviennent du royaume satanique.  Une simple confiance en Dieu donne la paix au sujet de l’inconnu et nous accorde une complète confiance dans la puissance de Christ.

Ce qui commence par la curiosité et l’expérimentation nous enlace bientôt dans une toile de crainte ; crainte de ce qui peut arriver, crainte de grandes puissances, crainte des autres, crainte de Satan lui-même.  Ces craintes enveloppent les personnes qui se laissent entrainer dans des pratiques douteuses.  En réponse à ces craintes, Satan offre un antidote.  Il offre plus de pouvoir si quelqu’un se soumet à certains rituels, ou à d’autres modes d’obéissance.  La crainte des esprits peut être contrebalancée par la possession d’une force plus grande, nous dit-il.  De cette façon, une personne est introduite à différents niveaux de pouvoir qui, plutôt que d’apporter la personne à atteindre un plus grand niveau de paix, cause un cercle vicieux  qui mène dans les profondeurs des abominations sataniques.  La sécurité promise par Satan se trouve à nous échapper.  Elle est remplacée par le besoin de protection d’une force encore plus élevée provenant du domaine du malin.  C’est le système du satanisme.

Le plan de Satan est de supplanter Dieu.  Satan a été créé pour adorer, et non pour être adoré.  Il n’est pas la force suprême ; il ne peut renverser l’agneau de Dieu ; il ne peut donner la sécurité ; il n’est pas intéressé à notre bien-être.  Néanmoins, il travaille continuellement à exercer son pouvoir sur les gens pour  les rendre assujettis à lui-même.  Il essaie de créer le doute envers Dieu et son royaume.  Il s’est donné le devoir d’établir une organisation dont il serait lui-même le maître.  Cette organisation s’est développée à travers un système de crainte et d’illusions de puissance.  Il est extrêmement ingénieux à créer un respect mêlé de crainte dans l’esprit des gens (2 Corinthiens 11.14-15).  L’effet de ce système est de détruire la paix et la sécurité dans les individus, les foyers et les gouvernements.  Il capture les gens en leur donnant le sentiment d’être sérieusement menacés s’ils essaient de s’échapper.

Satan est l’ennemi le plus amer, le plus malicieux, le plus vicieux et le plus terrible que vous avez.  Il n’a absolument aucun honneur.  Il est menteur.  Il n’y a pas de vérité en lui : «Il est menteur, et le père du mensonge» (Jean 8.44).  Il est un assassin et un destructeur.  Il est l’incarnation de haine et de malignité.  Il est absolument dépravé et sans la moindre trace de bonté.

Satan est l’auteur de tout mal.  Il n’y a ni crime ni péché qui est trop grave ou trop répugnant pour lui.  Il est la cause de toute la haine, tous les meurtres, tous les abus d’enfants ou de femmes, tout les abus de drogue, toute l’immoralité, tous les foyers brisés, toutes les querelles, toute la sorcellerie et toute la malhonnêteté.  Il prend plaisir à causer des crimes par passion et méchanceté, des crimes commis contre des gens innocents qui tombent dans les mains de personnes dépravées et perverties.  Il est impitoyable et sans pardon.  La souffrance n’attire pas sa compassion.  L’effusion du sang et la mort sont des outils qu’il utilise pour arriver à ses fins.  Il est venu «pour voler, tuer et détruire» (Jean 10.10).

La destinée éternelle de Satan est déjà décidée.  Il y a une place de feu éternel préparé pour lui et pour ses anges (Matthieu 25.41).  Son intérêt est d’amener autant de gens que possible à souffrir ce tourment avec lui.  Il sait qu’il peut le faire en ébranlant et finalement en détruisant notre foi en Dieu.  Il le fera soit en défiant ouvertement la Parole de Dieu ou en encourageant subtilement la tiédeur, la négligence et la vie chrétienne permissive.

Il existe une façon d’obtenir la délivrance des griffes de Satan.  Il aimerait vous faire croire qu’il n’y a pas d’issue.  La Bible nous dit que Jésus est venu pour délivrer les captifs.  Il est venu pour donner la vie. Jésus est le chemin, la vérité et la vie (Jean 14.6).  Dans sa vie sur la terre, Jésus a démontré son pouvoir sur Satan en résistant aux tentations de Satan et en chassant les mauvais esprits par la Parole de Dieu (Matthieu 4.1-11 ; Marc 9.25-26).  Jésus a vaincu le pouvoir de Satan par sa mort sur la croix et sa résurrection des morts.

Pouvons-nous nous prévaloir de cette victoire et surmonter le principal ennemi de nos âmes?  Premièrement, nous devons réaliser que nous avons été capturés par Satan et que nous sommes liés par sa crainte.  Nous devons admettre que c’est le péché et que nous sommes perdus si nous restons dans cet état.  Comme nous nous rendons compte que nous sommes incapables de nous délivrer de l’emprise de Satan, nous devons crier à Dieu de toutes nos forces pour la délivrance.  Nous devons nous repentir et nous détourner de nos péchés.  Nous devons accepter par la foi le sang rédempteur de Jésus-Christ pour nos péchés.  Nous devons nous abandonner nous-mêmes à Dieu, accepter son pardon et obéir fidèlement à sa Parole. En rencontrant ces conditions, il nous donne la paix, tranquillise l’agitation de nos cœurs, pardonne nos péchés, nous donne une nouvelle nature et fait de nous l’un de ses enfants.  Voici ce que signifie être né de nouveau.  Quiconque résiste à l’appel de Dieu est encore dans le royaume de Satan et ce trompeur finira éventuellement par amener cette personne avec lui dans le tourment éternel.

Si vous ne comprenez pas le plan que Dieu a pour vous, étudiez la Parole de Dieu, priez avec un cœur honnête et il vous montrera la voie.  Dieu vous appelle à lui et veut que vous échappiez à l’esclavage de Satan.  Que Dieu vous bénisse.  Lisez Psaume 91.

Lectures supplémentaires :

Luc 11.20-23 — Celui qui est plus fort que Satan
Romains 6.20-23 — Libre du péché
Ésaïe 61.1 — La liberté aux captifs
Romains 8.1-2 — Libéré de la condamnation