Un foyer heureux

La Bible nous donne le plan détaillé pour un foyer qui est beau dans sa conception, solide dans sa structure, et agréable dans son atmosphère. Un foyer peut être une place d’harmonie et de contentement, ou de tension et de conflit. Votre foyer, est-il heureux, fort, et capable à survivre les tempêtes de la vie?

Le foyer est une unité sociale importante. Il a été ordonné par la volonté de Dieu pour notre développement spirituel, bien-être émotif, et épanouissement physique. Le plan de Dieu a toujours été que les membres du foyer devraient apporter le bonheur l’un à l’autre et que les familles devraient vivre en harmonie.

Pourquoi y a-t-il des foyers malheureux

Alors, pourquoi y a-t-il tant de foyers malheureux? Pourquoi sont-ils brisés par le désaccord, la séparation et le divorce? C’est parce que le modèle de Dieu a été négligé. Dans sa Parole se trouve le matériau de construction nécessaire pour un foyer heureux. Les foyers construits d’après sa Parole sont des lieux d’amour, de confiance, d’intérêt mutuel et d’un service désintéressé l’un à l’autre. De tels foyers apporteront le bonheur dans nos vies et conservent nos communautés et nos nations. Suiviez-vous le plan de Dieu, le maître architecte? «Si l’Éternel ne bâtit pas la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain» (Psaume 127.1).

Pendant la jeunesse, la fondation est posée pour nos foyers futurs. Une vie pure devant Dieu est un ingrédient important dans notre préparation pour le mariage, Le péché prénuptial sapera la stabilité morale et mettra le foyer futur en danger. Une vie d’égocentrisme et d’assouvissement dans notre jeunesse établit un mode de vie qui fera ravage dans le mariage. Le taux élevé de divorce est une preuve suffisante de ces faits. On doit se repentir entièrement de ces péchés avant qu’on puisse avoir une nouvelle vie en Christ. Alors, le passé peut être enterré et Dieu entrera avec ses bénédictions.

Un foyer commence lorsqu’un homme et une femme s’unissent dans le mariage. La Bible dit que nous devons nous marier «seulement dans le Seigneur» (1 Corinthiens 7.39). Cela signifie que l’homme et la femme ont tous deux cédé leurs vies et leurs volontés au Seigneur. Dieu doit avoir la préséance. Quand l’homme, la femme, ou les deux sont égoïstes, où est la base d’un bonheur réciproque?

Se marier dans le Seigneur

Se marier «dans le Seigneur» ne signifie pas seulement que l’homme et la femme soient des chrétiens, mais aussi que le Seigneur les mène l’un à l’autre. Les passions, les attractions physiques et les engouements constituent un mauvais départ pour le mariage. Quand ceux-ci sont la base pour notre attraction l’un à l’autre, elles peuvent devenir une source de frustration et de conflit après le mariage. Comme nous avons confiance dans le Seigneur pour guider notre choix, sa sagesse divine prévoit le conjoint dont nous aurons besoin, non seulement pour aujourd’hui mais aussi pour toutes les années devant nous. Le Seigneur peut choisir des personne avec des goûts et des tempéraments différents qui se complèteront, faisant un tout plus équilibré. «Et les deux deviendront une seule chair» (Marc 10.8).

Le mariage doit être un lien pour la vie et non simplement un contrat légal. Jésus a donné cette instruction claire: «Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint» (Matthieu 19.6).

L’ordre selon Dieu

Le foyer est une petite communauté en lui-même et, comme dans toute unité sociale, il est nécessaire de déléguer des secteurs de responsabilité. Dieu nous a donné une esquisse de cet ordre dans la Bible. C’est une structure d’autorité, qui, si elle est suivi, apportera l’ordre et le bonheur au foyer. La plus grande responsabilité est exigée du mari, puis de la femme, et ensuite de l’enfant, (1 Corinthiens 11.3 ; Éphésiens 5.22-24). Lorsque Dieu établit et sanctionne un principe, il devient sacré. Toute désobéissance à cet ordre entrainera son propre chagrin. Par contre, Dieu bénit ceux qui sont y obéissants avec la piété, le bonheur et la grâce

Au moment du mariage le mari et la femme commencent une union dans laquelle chacun a une responsabilité et une obligation. Les deux sont nécessaires avec leurs fonctions différentes et leurs habilités naturelles pour faire un foyer complet. Quelqu’un doit assurer la direction de la famille ; et ce rôle a été délégué à l’homme par Dieu. «Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’église [...] et s’est livré lui-même pour elle» (Éphésiens 5.23, 25). Un tel amour est trempé dans un esprit de dévouement, un amour bienveillant qui incite le mari à traiter sa femme «comme son propre corps» (Éphésiens 5.28). Un mari affectueux ne considérera pas sa femme comme étant inférieur à lui-même. Il se confiera plutôt à elle et cherchera son conseil, faisant d’elle une vraie partenaire par son amour pour elle.

«Femmes, soyez de même soumises à vos maris» (1 Pierre 3.1). Lorsqu’une femme suit la direction de son mari dans le foyer, comme lui-même suit Christ dans l’obéissance, ce foyer sera un havre de paix et de contentement. Il est écrit en Éphésiens 5.33 «et que la femme respecte son mari». La rébellion contre ce principe a apporté beaucoup de malheur dans les foyers de nos jours. Ne pas tenir compte de ce principe non seulement apporte le conflit dans la vie de la famille, mais apporte aussi le conflit spirituel dans le cœur de l’épouse.

La place des enfants

Nous aimons penser que les enfants sont purs et innocents. Pourtant, chacun est né avec une nature pécheresse. Quand l’enfant grandit, sa nature égoïste deviendra de plus en plus évidente. Il attirera beaucoup de chagrin sur lui-même et sur les autres à moins que les parents ne disciplinent ces tendances.

Le devoir d’un enfant est d’obéir à ses parents. «Enfants, obéissez à vos parents selon le Seigneur, car cela est juste» (Éphésiens 6.1). Un exemple parfait de cette obéissance est observé dans la vie de Jésus lorsqu’il était enfant. «Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis» (Luc 2.51). Lorsque le principe de la soumission est pratiqué et devient la routine dans un foyer, les parents et les enfants sont plus heureux et le foyer est plus agréable.

Quand l’ordre de Dieu est maintenu, les parents vivront pour leurs enfants, les enfants pour leurs parents, et tous vivront pour Dieu. De tels foyers béniront notre voisinage et améliorant nos nations.

Beaucoup de jeunes gens sont impliqués dans les drogues, les gouts du jour, les modes et le monde du divertissement. Ils sont séduits par une société en mouvement rapide qui rejette les valeurs et la moralité qui autrefois donnaient une intégrité et une stabilité à nos communautés. L’absence de foyers solides et heureux, peut-elle être une cause cachée de l’agitation et du mécontentement de notre jeunesse? Que pouvez-vous faire à ce sujet? Ne vous est-il jamais venu à l’esprit que la fondation de votre foyer dépend de vous, de la loyauté de votre cœur à Dieu?

Christ la fondation

Si nous voulons bâtir un foyer solide et heureux, Jésus-Christ doit en être la fondation. Les pluies peuvent venir et les tempêtes peuvent battre contre lui, mais avec Christ il restera debout (Mattieu 7.24-27). Il nous donnera la direction, la vigueur et le courage qui rendront notre foyer victorieux et heureux dans ce monde cruel et peu compatissant. Jésus aimait les foyer, et il est prêt à entrer dans notre foyer. Il dit «Voici, je me tiens a la porte, et je frappe» (Apocalypse 3.20). Il frappe d’abord à la porte de notre cœur et ensuite à la porte de notre foyer. Est-ce que nous lui permettrons d’entrer?

Un foyer heureux commence dans notre cœur. Nous ne pouvons pas avoir de paix véritable dans notre foyer sans avoir la paix dans notre cœur. La victoire personnelle quotidienne contre les irritations et frustrations du jour peut être la nôtre quand nous plaçons notre confiance en Dieu. «À celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi» (Ésaïe 26.3).

Une famille pieuse priera ensemble pour leurs propres cœurs, leur foyer et les besoins de la communauté. La prière liera une famille ensemble. Il y a un dicton qui dit que : «La famille qui prie ensemble demeurera ensemble».

Croyez et acceptez le plan de Dieu pour votre vie et votre foyer. Ouvrez la porte de votre cœur à Christ. «Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs» (Hébreux 3.7-8). Le Seigneur veut bénir votre cœur et votre foyer. Tournez-vous vers lui avec tout votre cœur, demeurez fidèles et un jour il vous ouvrira la porte du foyer céleste, où le bonheur et la paix parfaite vous accueilleront pour toujours.