VOTRE VIE EST ENREGISTRÉE

Quand Jésus disait, «Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée, car par tes paroles tu seras justifié et par tes paroles tu seras condamné» (Matthieu 12.36, 37 ; 2 Corinthiens 5.10), il voulait aussi rappeler aux hommes qu’il verrait leurs œuvres et qu’un jour il faudrait qu’ils en rendent compte.

La Bible ne nous révèle rien de l’enregistrement de Dieu, mais nous savons qu’il sera précis. «Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui est écrit dans ces livres. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu» (Apocalypse 20.12, 15).

Dieu est un grand Dieu, qui sait tout, tout-puissant, omniprésent. «Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte» (Hébreux 4.12, 13).

Le Seigneur va juger de prés les pensées du cœur de l’homme, elles seront dévoilées, et il ne tolèrera pas l’esprit léger, la plaisanterie, le parlé insensé, l’emploi du nom de Dieu en vain, le blasphème, les jurons, l’hypocrisie, l’indifférence, la colère, la haine, la profanation, l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, le vol, le meurtre, l’égoïsme. Il ne tolèrera pas les hommes amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété mais reniant ce qu’en fait la force, faisant du sang de Christ une chose profane, sorcellerie, aimant et pratiquant le mensonge, etc. . . (Galates 5.19-21 ; 2 Timothée 3.2-5). «Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps» (2 Corinthiens 5.10). «Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur?» (1 Pierre 4.18). L’Éternel dit a Moïse : «C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre» (Exode 32.33). Dieu connaît nos pensées, nous sommes comme un livre ouvert devant lui. «Venez voir un homme [Jésus] qui m’a dit tout ce que j’ai fait» (Jean 4.29).

Pour que notre nom soit inscrit dans le livre de vie nous devons accepter l’invitation de Jésus, «Venez a moi, vous tous qui êtes fatigues et charges, et je vous donnerai du repos» (Matthieu 11.28). Tous les hommes ont péché devant Dieu, d’une façon ou d’une autre (Romains 5.12). Tous les hommes ont besoin d’un Sauveur. «Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu» (Jean 3.3). «Si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux» (Matthieu 18.3). Jésus invite chaque personne à venir à lui, pour être sauvé de ses péchés. Celui qu’il pardonne, il l’accepte comme son enfant, et un enfant (fils) devient un héritier de Dieu (Galates 4.7).

Pour que notre nom ne soit pas effacé du livre de vie le Seigneur dit, «Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne» (Apocalypse 3.11). Dans Matthieu 26.41, Jésus dit, «Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.» L’apôtre Pierre écrit aux chrétiens, 1 Pierre 4.7, «La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer a la prière.» Dans le chapitre 5, versets 8 et 9, «Soyez sobres et vigilants ; votre adversaire le diable, rode comme un lion rugissant cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme.» «Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges» (Apocalypse 3.5).

C’est le jour de grâce, l’heure de mettre notre maison en ordre, afin d’être prêt pour le jour du jugement. Bientôt ce corps mortel retournera dans la poussière, ou si nous sommes témoins de son apparition, il sera transformé en un corps immortel comme les Écritures nous l’enseignent. Nous devrions prudemment surveiller nos pensées, nos paroles et nos œuvres. «Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre» (Ésaïe 59.1). Si nos cœurs ont des taches, demandons à Jésus de nous laver (pardonner) afin que nous soyons revêtus de blanc pour être prêts à entrer au ciel en ce jour grand et glorieux. «Il n’entrera rien de souillé, ni personne qui se livre a l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau» (Apocalypse 21.27).