L’esprit en paix dans un monde troublé

Peace

«Paix, où est la paix—pour nos nations, nos foyers et surtout pour nos cœurs et nos esprits?»

Ce cri d’angoisse a retenti à travers les siècles mais l’on s’aperçoit de plus en plus que le monde devient progressivement effrayé et secoué par la tempête. Est-ce aussi le cri de votre cœur? Au milieu du mécontentement et de l’agitation, aspirez-vous à une paix intérieure qui surpasse toute autre chose?

Les accomplissements innombrables, qui s’adressent à faire un monde meilleur et plus sécuritaire, ont en fait rendu la vie de plus en plus compliquée. De plusieurs façons les gens ont une vie plus facile que leurs parents, mais ils sont plus secoués et mal à l’aise. Les gens sont tourmentés, fatigués et inquiets. Sans question, il y a un besoin de direction, de conseil, de sécurité et de confiance. Nous voulons, nous avons besoin de la paix de l’esprit.

Paix de l’esprit! Quel trésor! Peut-on vraiment trouver un tel trésor dans un monde rempli de conflits, de désespoir, de tourments et de problèmes?

La grande recherche va de l’avant! Beaucoup de gens recherchent la paix dans la popularité et la richesse, dans le plaisir et la puissance, dans l’éducation et la connaissance, dans les relations humaines et le mariage. Ils désirent se remplir la tête avec le savoir et leurs bourses d’argent, mais leurs âmes demeurent vides.

D’autres cherchent à échapper aux réalités de la vie en s’enivrant, ou en prenant de la drogue, mais la paix qu’íls recherchent ne se trouve pas dans ces choses. Toutes leurs recherches ne font que les pousser dans le cercle vicieux de la déception, de l’anéantissement et de la futilité. Ils sont encore vides et solitaires, encore avec l’esprit troublé dans un monde troublé.

Beaucoup cherchent parmi les choses extérieures et physiques mais ils négligent de regarder à l’intérieur. Ils craignent ce qu’ils peuvent découvrir. Ils aimeraient blâmer le monde troublé pour leur esprit troublé mais la guérison doit commencer dans leur propre cœur.

L’homme dans l’angoisse

Dieu créa l’homme et le plaça dans un beau jardin, pour jouir de la paix, de la joie et du bonheur parfaits. En désobéissant, Adam et Ève ont immédiatement ressenti le poids de leur péché. Auparavant ils désiraient être en présence de Dieu, maintenant honteux, ils se cachèrent. La culpabilité et la peur ont remplacé la paix et le bonheur qu’ils avaient. Voilà le commencement du monde troublé—et de l’esprit troublé.

Comme Adam et Ève, lorsque vous n’êtes pas en accord avec Dieu, les craintes et les anxiétés s'introduisent en abondance dans votre vie. Quand votre point de mire est sur les incertitudes de la vie, votre sécurité et votre confiance sont secouées. Votre paix est troublée.

Le péché a séparé l’homme de Dieu. «Nous étions tous errants comme des brebis» (Ésaïe 53.6). «Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu» (Romains 3.23). Partout où les gens vont, la condamnation, la peur, l’irritation, le ressentiment et toutes autres impulsions les tourmentent. Cela amène la lassitude et l’épuisement mental.

L’amour de soi-même était à la racine de la première désobéissance de l’homme. Cela continue d’être un des penchants qui vous dirige vers le chemin du désespoir et du chagrin. L’égoïsme vous rend irritable et soucieux. Si vous vous engagez dans le chemin de l’égoïsme, vous deviendrez de plus en plus troublé.

La vie centrée sur Dieu apporte la paix

Au lieu de vous considérer comme le centre de l’existence, vous devez vous tourner vers Dieu et faire de lui l’objectif central de votre vie. Sans Dieu comme votre centre, vous devenez une proie facile pour les soucis, l’apitoiement de soi-même, les peurs et l’anxiété. Avec Dieu au centre, chaque partie de votre vie s’étendra du «moyeu» comme les rayons d’une roue et rendra votre vie complète et épanouie. Seul un cœur centré sur Dieu peut demeurer constant et en paix.

Le psalmiste dit : «Mon cœur est affermi, ô Dieu, mon cœur est affermi ; je chanterai» (Psaume 57.8). Ayant sa complète confiance dans le Seigneur il pouvait jouir de la tranquillité de son âme. Au milieu du trouble, il n’y a rien à craindre car le cœur est affermi en Dieu. C’est possible d’être «pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir» (2 Corinthiens 4.8).

Jésus l’auteur de la paix

Jésus invite tout le monde au changement le plus significatif et transformateur de la vie. «Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive» (Matthieu 16.24). «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles» (2 Corinthiens 5.17). Accepterez-vous son invitation, «Venez à moi»? Il offre la lumière au lieu de l’obscurité, la confiance au lieu du doute, la paix au lieu des querelles, la joie au lieu du chagrin, le repos au lieu de la fatigue, l’espoir au lieu de la détresse et la vie au lieu de la mort.

Dieu créa l’homme avec une âme vivante qui désire être unie avec son Créateur. «Comme une biche soupire après des courants d’eau, ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu! Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant» (Psaume 42.1, 2). Le Dieu vivant est le seul qui peut satisfaire l’âme. Remarquez bien ceci—vous n’aurez jamais l’esprit en paix avant d’avoir la paix avec Dieu.

Le champ de bataille dans nos cœurs

Bien que nos âmes désirent être unies avec Dieu, nos natures pécheresses se révoltent contre ses voies. Une partie de nous soupire après Dieu, une autre partie s’étend vers les désirs de la chair. Nos cœurs sont un champ de bataille où la lutte continue. Ce combat intérieur cause la tension et le surmenage. Sans Dieu, nous sommes «comme la mer agitée, qui ne peut se calmer, et dont les eaux soulèvent la vase et le limon» (Ésaïe 57.20).

Il n’y aura pas de paix tant que la vie, l’âme, le corps et l’esprit ne se coordonnent pas avec celui qui nous a créés et qui nous comprend. Il n’est pas seulement le maître du monde mais il connaît aussi votre vie et la mienne depuis le début jusqu’à la fin. C’est en pensant à nous qu’il est venu dans ce monde «pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix» (Luc 1.79).

Étant le Prince de la Paix, il vous invite à venir à lui. «Venez a moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos» (Matthieu 11.28). Lorsque vous venez à lui, il vous donnera la liberté et vous trouverez le soulagement et la tranquillité. Votre paix sera comme un fleuve (Ésaïe 48.18)—rafraîchissante, vive et immense, une paix qui surpasse toute intelligence (Philippiens 4.7). Viendrez-vous à lui, déchargeant sur lui tous vos soucis? Il vous dit : «Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix . . . Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point» (Jean 14.27).

La confiance et la sécurité sont les antidotes contre la peur et l’anxiété. Quel repos de croire en Dieu qui est d’éternité en éternité, d’avoir un ami qui ne change pas et dont l’amour demeure éternellement. Cet ami pense toujours à nous, il est toujours prêt à nous aider. Alors, pourquoi s’inquiéter et se tourmenter? Apprenez à faire ce que Pierre dit : «Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis car lui-même prend soin de vous» (1 Pierre 5.7). Quand finira le combat, il y aura la paix ; pourquoi donc ne pas vous abandonnez au Seigneur? Rappelez-vous, si vous avez la confiance vous n’avez pas d’inquiétude ; si vous avez de l’inquiétude, vous n’avez pas la confiance. «À celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi» (Ésaïe 26.3).

La rancune est un autre poison qui vole la paix de votre esprit et qui vous amène au découragement et à la confusion. C’est difficile de pardonner à ceux qui vous ont fait du mal, mais vous devez pardonner afin d’être pardonnés. «Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses» (Matthieu 6.15). Lorsque la foi naît dans votre cœur, vous êtes capable d’abandonner votre volonté à Dieu. Au lieu de rancune et d’irritation, votre cœur est rempli d’amour, de miséricorde, et vous avez une tranquillité intérieure. Quand Jésus règne dans votre cœur, vous aimez vos ennemis. Ce n’est que par le sang de Christ que cela est possible.

Repentance et confession du péché conduisent à la paix de l’esprit

Peut-être que le poids de vos péchés passés vous accable, et vous croyez qu’il est plus que vous ne pouvez le supporter. Le Seigneur vous donne le remède dans Actes 3.19. «Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur». «Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité» (1 Jean 1.9). Par la suite, vous aurez la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ (Romains 5.1).

Dans le Psaume 23 David a exprimé sa confiance en Dieu. Il a donné un message descriptif de la paix qu’il a expérimenté. Cette paix est pour tous ceux qui ont une communion intime avec le Berger.

Le Psaume 23

«L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; Tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie, et j’habiterai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours.»

Connaissez-vous ce bon berger? Est-ce que vous croyez en lui, avez-vous confiance en lui? Ésaïe nous dit que ce berger tendre et miséricordieux «prendra les agneaux dans ses bras, et les portera dans son sein.» Êtes-vous prêts à sortir de la confusion pour aller dans les bras de Dieu, qui vous donnera la sérénité? Êtes-vous prêt à confesser à Dieu vos péchés du passé, vos tentations du présent, vos craintes futures et à vous donner complètement à lui? Le Seigneur vous donne le choix. C’est à vous de le faire.

La paix durable

Venez à Jésus avec tout votre cœur, et vous aurez fini de chercher la paix pour votre esprit. Croyez en lui, il est le seul qui peut vous donner la paix et le repos. Vous direz avec le poète :

Je connais une paix, où il n’y a pas de paix
Un calme, où les vents impétueux soufflent,
Un endroit secret où face à face
Avec le Maître je peux aller.

-Ralph Spalding Cushman

Vous aurez l’esprit en paix dans un monde troublé! Ouvrez la porte de votre cœur à Jésus maintenant—et un jour il vous ouvrira la porte du ciel où la paix parfaite régnera pour toujours.