L’espoir

L'espoir

  • L’homme était assis sur le banc du parc, la tête posée dans les mains. Il avait l’air abattu. Ses bottes de travail étaient usées et sa veste était effilochée aux coutures. Il était solitaire en cette froide journée d’hiver.
  • La jeune femme prit son plateau repas et regarda autour d’elle. Avec qui devrait-elle s’asseoir aujourd’hui, ou plutôt, qui voudrait s’asseoir avec elle ? Craignant que personne ne veuille de sa compagnie, elle se dirigea vers une table dans un coin. Un soupir, un gémissement intérieur, une autre journée était à moitié terminée. Elle avait vécu dans le rejet et l’abus... d’abord de la part de sa famille, maintenant de la part de ses amis et camarades de classe. Y avait-il une échappatoire ?
  • Minuit passa, puis une, deux, trois heures, tandis que l’homme insomniaque s’agitait dans le lit d’hôtel. Dans quelques heures, on attendait de lui qu’il divertisse les spectateurs, qu’il fasse ressortir leurs émotions, qu’il se réjouisse de leurs rires et de leur admiration. Mais pourquoi cette agitation ? Ce n’était pas comme ça que ça devait se passer. Il avait atteint la gloire et la fortune mais il n’avait pas de paix d’esprit.
  • Elle restait immobile, la douleur creusant des sillons sur son front. Cela avait commencé il y a des années par une perte de sensibilité dans ses orteils, puis dans ses doigts. Maintenant, ses bras et ses jambes étaient inutiles et la communication s’était réduite à un murmure. Elle vivait sous un lourd nuage de dépression. Quel est le but de la vie ? Oh, si seulement quelqu’un comprenait et s’intéressait à elle !

Ces situations, et bien d’autres, touchent les êtres humains de toutes nationalités et de toutes cultures. De nombreuses personnes, jeunes et moins jeunes, sont confrontées à des problèmes de santé inguérissables. Les maladies en phase terminale coûtent la vie à de nombreuses personnes chaque année. Le manque de nourriture, d’eau, de vêtements et de logement adéquat sont des circonstances bien réelles qui perturbent des millions de personnes.

De nombreuses personnes ont rejeté Dieu pour poursuivre des relations terrestres et des objectifs tangibles. Cela laisse le corps et l’âme agités et vides. Souvent, les gens rendent Dieu responsable de leurs problèmes. Les rêves brisés, les mariages ratés, la ruine financière, les abus, le rejet, les drogues et l’alcool contribuent à la dépression et au suicide dans le monde d’aujourd’hui.

Au commencement, Dieu créa un monde parfait. Il entretenait une relation étroite avec Adam et Ève, les premières personnes de sa création. Satan, l’ennemi de Dieu, entra bientôt dans le jardin d’Eden et les tenta de désobéir à Dieu. À cause de cette désobéissance, leur relation avec Dieu fut rompue. Satan est la cause du péché et de l’iniquité. Jésus dit de lui : « Le larron ne vient que pour dérober, tuer et détruire » (Jean 10.10). Vous et moi sommes les objets de la colère de Satan, et il veut détruire notre corps et notre âme en enfer.

Texte complet de: L’espoir

Jésus est la réponse ! Il est notre espoir ! Il a pris nos péchés sur lui, mourant sur la croix du Calvaire pour que notre relation avec Dieu puisse être restaurée. Cette relation renouvelée avec Dieu nous donnera de l’espoir. Jésus a dit : « Je suis venu, pour que mes brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Je suis le bon berger ; le bon berger donne sa vie pour ses brebis » (Jean 10.10-11). Jésus invite tous les hommes : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai » (Matthieu 11.28).

Jésus veut que nous croyions en lui. Lorsque nous nous repentons et confessons nos péchés, Dieu entend nos prières. Il nous pardonne et nous adopte dans sa famille. Dieu bénit ses enfants par la présence du Saint-Esprit. « Car Dieu ne nous a point donné un esprit de timidité, mais de force, de charité et de prudence » (2 Timothée 1.7).

Le pardon de Dieu nous libère. Faire confiance à Dieu apporte la paix à notre cœur et à notre esprit. La vie prend un nouveau sens et donne un nouveau but. Quelle que soit notre situation dans la vie, nous avons de l’espoir ! Cette espérance nous permettra de traverser les tempêtes et les épreuves de la vie. « En attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ » (Tite 2.13).

Votre vie est enregistrée

Quand Jésus disait, «Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée, car par tes paroles tu seras justifié et par tes paroles tu seras condamné» (Matthieu 12.36, 37 ; 2 Corinthiens 5.10), il voulait aussi rappeler aux hommes qu’il verrait leurs œuvres et qu’un jour il faudrait qu’ils en rendent compte.

La Bible ne nous révèle rien de l’enregistrement de Dieu, mais nous savons qu’il sera précis. «Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui est écrit dans ces livres. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu» (Apocalypse 20.12, 15).

Dieu est un grand Dieu, qui sait tout, tout-puissant, omniprésent. «Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte» (Hébreux 4.12, 13).

Le Seigneur va juger de prés les pensées du cœur de l’homme, elles seront dévoilées, et il ne tolèrera pas l’esprit léger, la plaisanterie, le parlé insensé, l’emploi du nom de Dieu en vain, le blasphème, les jurons, l’hypocrisie, l’indifférence, la colère, la haine, la profanation, l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, le vol, le meurtre, l’égoïsme. Il ne tolèrera pas les hommes amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété mais reniant ce qu’en fait la force, faisant du sang de Christ une chose profane, sorcellerie, aimant et pratiquant le mensonge, etc. . . (Galates 5.19-21 ; 2 Timothée 3.2-5). «Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps» (2 Corinthiens 5.10). «Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur?» (1 Pierre 4.18). L’Éternel dit a Moïse : «C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre» (Exode 32.33). Dieu connaît nos pensées, nous sommes comme un livre ouvert devant lui. «Venez voir un homme [Jésus] qui m’a dit tout ce que j’ai fait» (Jean 4.29).

Pour que notre nom soit inscrit dans le livre de vie nous devons accepter l’invitation de Jésus, «Venez a moi, vous tous qui êtes fatigues et charges, et je vous donnerai du repos» (Matthieu 11.28). Tous les hommes ont péché devant Dieu, d’une façon ou d’une autre (Romains 5.12). Tous les hommes ont besoin d’un Sauveur. «Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu» (Jean 3.3). «Si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux» (Matthieu 18.3). Jésus invite chaque personne à venir à lui, pour être sauvé de ses péchés. Celui qu’il pardonne, il l’accepte comme son enfant, et un enfant (fils) devient un héritier de Dieu (Galates 4.7).

Texte complet de: Votre vie est enregistrée

Pour que notre nom ne soit pas effacé du livre de vie le Seigneur dit, «Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne» (Apocalypse 3.11). Dans Matthieu 26.41, Jésus dit, «Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.» L’apôtre Pierre écrit aux chrétiens, 1 Pierre 4.7, «La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer a la prière.» Dans le chapitre 5, versets 8 et 9, «Soyez sobres et vigilants ; votre adversaire le diable, rode comme un lion rugissant cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme.» «Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges» (Apocalypse 3.5).

C’est le jour de grâce, l’heure de mettre notre maison en ordre, afin d’être prêt pour le jour du jugement. Bientôt ce corps mortel retournera dans la poussière, ou si nous sommes témoins de son apparition, il sera transformé en un corps immortel comme les Écritures nous l’enseignent. Nous devrions prudemment surveiller nos pensées, nos paroles et nos œuvres. «Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre» (Ésaïe 59.1). Si nos cœurs ont des taches, demandons à Jésus de nous laver (pardonner) afin que nous soyons revêtus de blanc pour être prêts à entrer au ciel en ce jour grand et glorieux. «Il n’entrera rien de souillé, ni personne qui se livre a l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau» (Apocalypse 21.27).

La vraie joie de vivre

Un monde troublé

Ce monde est un lieu troublé.  On voit les gens courir à la recherche de sens dans une foule d’activités.  Beaucoup se dévouent à ramasser des richesses.  D’autres s’enivrent des plaisirs de la vie sensuelle.  D’autres encore veulent plus de loisirs et s’arrangent pour travailler moins et s’amuser davantage.  Mais leurs esprits ne sont pas satisfaits.  Les amusements, les plaisirs et les possessions perdent leurs attraits.  Chaque nouveau divertissement est attirant pour le moment, mais ses charmes diminuent rapidement.  Il y manque quelque chose.

Nous avons tous notre lot de déceptions.  Les défauts physiques limitent nos activités.  Nos parents ont constamment besoin de nos soins.  Nous nous sentons bloqués dans un emploi ou une occupation parce que nous n’avons pas les compétences nécessaires pour changer de travail.  Nous dépensons notre argent et nous nous endettons, dans l’espérance que le prochain achat améliorera notre vie.  Notre mariage ne s’avère pas être comme nous l’avions espéré.  En vain, nous cherchons la satisfaction et un but dans la vie.

Est-ce tout ce qu’il y a dans la vie?  Ne devrait-il pas y avoir quelque chose d’important pour nous donner la satisfaction, quelque chose de permanent?  Sûrement, il doit y avoir une solution.

Qu’est-ce que la vie?

Texte complet de: La vraie joie de vivre

La vie est un précieux et court espace de temps prêté par le Créateur.  La Bible la décrit comme une ombre (1 Chroniques 29.15), d’aussi courte durée que l’herbe et sa fleur (1 Pierre 1.24) et aussi brève que la vapeur (Jacques 4.14).

Lorsque nous sommes jeunes, nous voyons des années de vie devant nous.  Lorsque nous vieillissons, le temps semble prendre de la vitesse.  Nous n’accomplissons pas ce que nous avions projeté auparavant.  Nous sommes déçus par une gamme d’empêchements qui gênent notre mode de vie.

Où est le problème?

Qu’est-ce qui contribue à l’insatisfaction de nos esprits?  La vie est un cadeau mais elle porte aussi une responsabilité.  Nous sommes malheureux quand nous nous détournons du bien que nous savons devoir faire.  Le péché contre nos semblables nous apporte des inquiétudes et de la culpabilité.  Le péché contre nous-mêmes a ses effets destructeurs sur notre tranquillité d’esprit.  Nous nous sentons responsables de nos actions.

La plupart des gens sentent que la vie fait partie d’un tableau plus grand que les quelques courtes années vécues ici-bas.  Pour plusieurs cela veut dire qu’il faut reconnaître une puissance spirituelle supérieure, un objectif supérieur agissant dans l’univers.  Ils se demandent : «qu’est-ce que tout cela signifie?»

Souvent les gens sont insatisfaits de la vie parce qu’ils ne la voient pas du point de vue de Dieu.  Ils ignorent, parfois volontairement, la volonté de Dieu et son but pour l’humanité.  Beaucoup n’arrivent pas à envisager la félicité éternelle des fidèles et préfèrent oublier la punition finale des méchants (Romains 6.23).

La vie abondante est disponible

Jésus dit dans Jean 16.24 : «Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.»  La joie que Jésus donne ne s’écarte pas facilement du cœur du chrétien.

Parfois nous avons le cœur gros à cause des tentations.  La présence du Saint-Esprit donne une joie qui est plus profonde que tous ces fardeaux.  Elle n’est pas un sentiment léger et pétillant, mais tout simplement une ferme confiance dans l’Éternel qui nous tient debout et fait que nous ne fléchissons pas dans l’épreuve, invaincus par l’orage.

Plusieurs pourraient vous dire que la voie chrétienne est trop étroite pour être heureuse.  Ils pensent peut-être qu’il faut agir seulement selon sa propre volonté pour être heureux.  Essayez le Seigneur!  Vous prendrez plaisir à servir celui qui est mort pour vous.  Vous comprendrez de plus en plus clairement que la personne égoïste qui vit pour elle-même est dans l’esclavage et que celui qui sert Jésus-Christ est un homme libre.

La vraie satisfaction ne se trouve pas dans ce qui est à la mode ou dans le désir d’impressionner les autres.  Une telle façon de vivre est une force impérieuse et mène à l’esclavage.  Quand nous sommes humbles, nous sommes libres.  Libres d’être nous-mêmes.  Libérés de se préoccuper sans cesse de ce que les autres pensent de nous.

Jésus offre la vie abondante

Dans Mathieu 11.28 nous lisons : «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.»  Voici le Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui offre le repos à tous ceux qui ont des fardeaux à porter, à ceux qui se sentent dépassés par la charge de la vie, à ceux qui ne s’épanouissent pas dans la vie, à ceux pour qui la vie n’a pas de but.

Venez au Seigneur et abandonnez-lui votre fardeau de péché, votre fardeau d’insatisfaction, votre vide de l’existence, votre frustration.  Confessez-lui votre incapacité de contrôler les problèmes de la vie.  Détournez-vous de ce qui n’est pas correct dans votre vie.  Consacrez votre vie à Jésus-Christ.  Faites-lui confiance ; il vous prendra par la main et dirigera votre vie.

Lorsque vous réalisez que vous avez besoin d’aide dans votre vie, vous pouvez venir à Jésus et recevoir cette aide.  Il ne peut rien faire pour vous tant et aussi longtemps que vous vous accrochez à vos sentiments d’indépendance et d’autosuffisance.  Lorsque vous vous confiez à la garde du Seigneur, il y a de l’espoir pour vous.

Jésus-Christ peut combler les plus grands besoins de votre âme.  Cédez-lui votre vie et votre volonté, en lui demandant de vous remplir de sa plénitude, et une nouvelle vie abondante sera à vous.