Le livre pour toi

The Holy Bible

Sais-tu qu’il existe un livre qui explique comment le monde a commencé ? Les premiers mots de ce livre sont : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre ». Après ces mots, le livre nous raconte comment l’univers a été créé, et comment le premier homme et la première femme ont vécu sur la terre. Il ne nous parle pas seulement du début des temps, mais aussi de ce qui se passera après la fin de cette vie. Tout au long de ce livre, nous lisons comment nous devons vivre pour nous préparer pour la vie après la mort.

Writing the Bible.

Il s’agit d’un vieux livre écrit par environ 40 auteurs différents sur une période d’environ 1500 ans. Ils ont écrit ce que Dieu leur a dit d’écrire. Dieu a parlé de lui-même aux auteurs. L’auteur de la Genèse, le premier livre, a décrit la création ainsi que le déluge qui a plus tard recouvert la terre. Tous les auteurs de la Bible ont écrit au sujet du peuple choisi par Dieu et comment il l’a conduit au fil des années. Dieu a inspiré différents hommes pour écrire de l’histoire, de la poésie, des prophéties et des promesses de Dieu. Parce que cet ouvrage a été inspiré par Dieu, il ne porte pas le nom de quelqu’un sur sa couverture. On l’appelle la Bible, ce qui signifie « le livre ». Souvent, on l’appelle la Sainte Bible, ce qui signifie « le livre saint ».

La Bible est le livre le plus largement diffusé dans le monde. Bien qu’il y ait eu des moments où certains ont essayé de la détruire, Dieu l’a toujours préservée et il le fera toujours. « Mais la parole du Seigneur demeure éternellement ; et c’est cette parole dont la bonne nouvelle vous a été annoncée » (1 Pierre 1.25). La Bible est composée de 66 livres. Elle est divisée en deux parties : l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. L’Ancien Testament raconte l’histoire du monde et comment Dieu y promet d’envoyer son Fils Jésus sur terre pour nous sauver de nos péchés. Le Nouveau Testament raconte comment Jésus, le Fils de Dieu, est venu sur terre. Il raconte comment Jésus est né en tant que bébé. De nombreux événements de la vie de Jésus sont relatés, notamment les nombreux miracles qu’il a accomplis. La Bible nous montre que Jésus est notre parfait exemple en toutes choses. Lorsque Jésus parlait, les gens écoutaient ses enseignements. Nous pouvons en lire un grand nombre dans les livres appelés les Évangiles.

L’Évangile selon Jean contient de nombreuses paroles de Jésus. Il a dit aux gens que Dieu est son Père. Il a enseigné que Dieu aime tous les habitants du monde. En Jean 3.16, il déclare : « Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Nous lisons également comment Jésus a souffert et est mort pour payer pour nos péchés, et qu’il est ressuscité pour vivre éternellement. Jésus nous dit que nous pouvons obtenir le pardon de nos péchés si nous croyons en lui. Étant donné que l’Évangile selon Jean contient de nombreuses paroles de Jésus et qu’il est facile à comprendre, c’est l’un des premiers livres de la Bible que nous devrions lire.

Te demandes-tu parfois ce qui va se passer après la fin de ta vie ? La Bible nous dit qu’un jour, Jésus va revenir pour juger tous les hommes. Nous pouvons lire comment nous préparer pour ce moment-là. Jésus nous dit qu’il est parti préparer une place au ciel pour ceux qui l’accueillent dans leur cœur.

Dans la Bible, nous trouvons des réponses aux questions troublantes dans nos vies : D’où venons-nous ? Pourquoi sommes-nous ici ? Où irons-nous lorsque nous mourrons ? Ces questions et bien d’autres encore trouvent leur réponse dans la Bible. Lorsque la vie nous semble ennuyeuse et sans but, nous pouvons nous tourner vers la Bible où Dieu dit : « Je te rendrai intelligent, m’a dit l’Éternel, je t’enseignerai le chemin où tu dois marcher ; je te conduirai ; mon œil sera sur toi » (Psaume 32.8). Lorsque l’un de nos proches meurt, nous pouvons trouver le réconfort de Dieu dans la Bible. Dieu utilise la Bible pour nous parler aujourd’hui.

Reading the Bible to children.

Parfois, nous lisons un livre et nous demandons s’il est vrai. Nous savons que la Bible est vraie, car elle est la Parole de Dieu. Il y a des centaines de versets dans la Bible qui contiennent ces mots : « Ainsi parle l’Éternel ». Il y a de nombreuses prophéties qui ont été écrites et qui se sont réalisées par la suite, exactement comme elles avaient été prophétisées. Jésus a promis de donner la paix et la joie à ceux qui viennent à lui. Beaucoup de personnes en ont fait l’expérience. Dans son amour pour l’humanité, Dieu a donné sa Parole à chacun. La Bible parle à notre cœur.

Lis la Bible aujourd’hui !

La semence du péché

Depuis qu’Adam et Ève ont désobéi à Dieu, tous les gens sont nés avec une semence de péché. Je l’ai. Vous l’avez. Nous l’avons tous. « Tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23).

Étant enfant, j’étais heureux. J’étais libre. Le sang de Jésus couvrait mes péchés. En grandissant, je ne me sentais plus aussi libre. Cette semence produisait en moi des pensées et des actions pécheresses. Je commençais à me sentir mal à l’aise. Parfois, j’étais confus ou j’avais peur.

Et maintenant ?

Je suis incapable d’enlever cette semence. Elle est laide. Elle pousse vite. Je suis sous le pouvoir de Satan. Satan est le père de cette horrible semence. Maintenant, il est mon maître. Que puis-je faire ? Je suis déchiré. Une partie de moi aime ça, une partie de moi n’aime pas ça. Je ne peux pas me maîtriser, ni mes désirs. Satan me dit que je suis libre. Il me parle d’une vie passionnante qui s’annonce. Il me dit de ne pas m’inquiéter, seulement de m’amuser ! Parfois, je le crois, mais tard dans la nuit, quand je suis tout seul, je sais que c’est un mensonge. Si je ne change pas, j’ai peur d’aller tout droit vers la ruine.

Jésus m’appelle. Je lui adresse des prières. D’autres prient pour moi. Je confesse mes péchés jusqu’à ce que j’en sois fatigué. J’essaie par tous les moyens, mais je ne peux pas me changer. Mon cœur est plein de péchés. Je suis sur la route vers l’enfer.

Je suis au bout du rouleau

Je suis au bout du rouleau. Je me balance, je me bascule, je m’accroche, je prie, j’avoue que je suis impuissant. J’ai besoin d’être pardonné. Je demande à Dieu de me pardonner mes péchés. Dans mon impuissance totale, je me laisse aller et je tombe dans les bras du Sauveur aimant. « Jésus, je te donne mon cœur pécheur, mes efforts pour me réformer, mon passé, mon avenir ». Immédiatement, il est là. Quelle douce et tendre présence ! Je peux sentir ses tendres mains, marquées par les clous, alors qu’il lave mon cœur pécheur. Je suis pardonné. Plus de peurs ni d’ombres. Le soleil chaud brille sur moi comme il le faisait quand j’étais enfant. Maintenant, je suis un enfant de Dieu, heureux. Satan n’a plus la maîtrise sur moi. Ce doux Jésus qui se tient à mes côtés est maintenant maître de ma vie. J’entre dans la joie du salut. Quelle belle marche paisible. « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1.9).

Mais qu’est-ce que c’est ?

Oh, misérable ! J’ai péché à nouveau. J’ai encore la semence du péché en moi. Mais il y a un chemin. La douce voix de Jésus me dit comment agir contre le péché. Je me souviens de ce que Satan me disait lorsque j’étais pris au piège du péché. Il me disait que j’étais un échec. Comment pouvais-je faire une telle chose ? Il n’y a plus d’espoir pour moi maintenant ! J’ai péché à nouveau. Que puis-je faire ? Je peux essayer de me réformer, mais cela ne fonctionne pas. Je peux m’excuser—c’était à cause de mes parents, de mon travail, de ma nature ou d’une autre personne. Ces pensées sont un délice pour Satan. Il veut m’éloigner du remède. Jésus est mon seul espoir. Il dit : « Viens ! »

La marche de la foi

Alors je viens à lui. Je reconnais que j’ai péché. Je n’ai pas d’excuses. Je n’essaie pas de me faire paraître mieux que je ne suis. Je lui dis que j’ai péché. J’implore son pardon. Je suis impuissant devant lui. Je ne peux pas me laver. Il me pardonne volontiers et me lave. Par la foi, je sais que je suis un enfant de Dieu. Je sais que ses promesses sont vraies. Dans mon cœur, j’accepte que je sois pardonné. C’est la marche de la foi. Lorsque je m’en rends compte, je loue Dieu d’un cœur reconnaissant. J’étais impuissant. Il m’a libéré. Loué soit Dieu !

Je dois me rappeler que Jésus est mort sur la croix pour payer pour mon péché. Il se réjouit de mon besoin de lui. Quand je reste près de Jésus, Satan perd son pouvoir sur moi. Jésus promet : « Ma grâce te suffit ; car ma force s’accomplit dans la faiblesse » (2 Corinthiens 12.9).

Une vie de foi me donne le pouvoir de vaincre la semence du péché. Je remercie Dieu pour sa miséricorde et sa grâce. Je le prie et j’écoute sa douce voix. Je trouve réconfort et instruction dans la lecture de sa Parole, la Bible. Je lui obéis parce que je l’aime. Lorsque je suis obéissant et fidèle, la vie chrétienne est enrichissante et épanouissante. Le ciel sera ma demeure.

Preuve du Salut Personnel

Est-ce que la Bible donne une réponse à la question si souvent posée, si oui ou non peut-on avoir une preuve du salut? Pouvons-nous savoir si nos péchés sont pardonnés ou s’ils ne le sont pas, ou devons-nous attendre jusqu’au jour du jugement? Il serait dangereux de laisser de côté cette question si importante.

Oui, nous pouvons le savoir, et le Seigneur veut que nous soyons certains d’être sauvés. Il nous invite : «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos» (Matthieu 11.28). Il nous dit : «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle» (Jean 3.16). Il est vrai que nous avons tous péché et manqué de faire la volonté de Dieu.

L’homme qui n’est pas né de nouveau, a besoin d’un Sauveur. Il est mort dans ses péchés, il est perdu, et il a besoin d’un Sauveur pour être sauvé. Notre Père céleste, bon et miséricordieux, a donné le salut par Jésus-Christ pour que tous profitent de cette grâce merveilleuse. Il a répandu son sang et il est mort sur la croix «une victime propitiatoire pour nos péchés» (1 Jean 2.2). Le pécheur doit éprouver le besoin de pardon pour ses péchés. «Dieu soit apaisé envers moi qui suis un pécheur» (Luc 18.13). Dans une telle contrition il avoue et il confesse ses péchés, premièrement à Dieu, et ensuite aux hommes. Il regarde avec foi «l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde» (Jean 1.29), et Jésus lui pardonne ses péchés.

Il donne, de différentes façons, la preuve du pardon des péchés. Quelquefois ses paroles sont très simples «tes péchés te sont pardonnés» (Luc 5.20). Si nos péchés sont pardonnés, nous avons la paix avec Dieu. «Étant donc justifies par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ» (Romains 5.1). Avoir été confirmé, baptisé ou membre d’une église ne constitue pas la nouvelle naissance. «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles» (2 Corinthiens 5.17). Il est né de nouveau comme Jésus disait a Nicodème dans Jean 3 : «En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.» C’est une naissance spirituelle. Une naissance naturelle produit une vie naturelle, mais une naissance spirituelle produit une vie spirituelle. La vie spirituelle est accomplie en étant «né d’eau [la parole de Dieu] et de l’Esprit» (Jean 3.5).

Une personne née de l’Esprit, ressuscité avec Christ «cherche les choses d’en haut» (Colossiens 3.1). «En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie» (Jean 5.24). «Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui ne marchent pas selon la chair, mais selon l’Esprit» (Romains 8.1). Ils s’affectionnent aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Ils mortifieront leurs membres qui sont sur la terre : ils ne seront point attachés aux choses de la terre, et ne suivront pas les désirs de la nature. «N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde” (1 Jean 2.15, 16). L’Esprit de Dieu déclare : «L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui» (Romains 8.16, 17). «Quand l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné» (Romains 5.5), nous atteindrons les choses célestes : nous aimerons l’Écriture Sainte qui sera notre nourriture quotidienne, et nous rendrons témoignage à notre Seigneur.

Cet amour de Dieu est plus fort que l’amour naturel ou que l’amour filial. Il nous permet d’aimer nos ennemis et ceux qui nous haïssent (Matthieu 5.44). Le Seigneur dit à ses disciples, «Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit» (Matthieu 28.19, 20). Les chrétiens nés de nouveau, convertis, sont reçus dans l’église de Dieu, par le baptême, par des ministres institués par Dieu et spirituellement vivants. Le chrétien doit prier sans cesse, la prière est l’air du chrétien, elle renouvelle sa force spirituelle et sa vigueur. «Fortifiez-vous dans le Seigneur et par sa force toute-puissante» (Éphésiens 6.10). «Retiens ce que tu as, afin que personne ne te prenne ta couronne” (Apocalypse 3.11).