La repentance—Porte de la miséricorde

Savez-vous que l’homme a été reconnu coupable de péché et condamné à mort par un Dieu saint ? S’il veut échapper à cette mort éternelle et être sauvé éternellement, il doit recevoir la miséricorde de Dieu. La miséricorde, à cet égard, consiste en ce que Dieu retienne la peine que l’homme mérite. Mais Dieu n’accorde pas sans condition sa miséricorde aux hommes, même si le salut est gratuit, sans prix, et ne peut être gagné. La condition à laquelle Dieu accorde sa miséricorde est la repentance.

Jean-Baptiste est venu prêcher la parole de Dieu et son message était simple et puissant : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 3.2). Jésus, le Fils de Dieu, a commencé son ministère avec le même message : « Repentez-vous ; car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4.17). La repentance est une condition préalable au salut, comme l’a dit l’apôtre Pierre : « Repentez-vous donc et vous convertissez, afin que vos péchés soient effacés » (Actes 3.19). Grâce à la repentance, la porte de la miséricorde est ouverte et le salut obtenu.

Tous ont péché

Dans notre monde, il y a des multitudes de gens, et à bien des égards, nous sommes différents les uns des autres. Mais nous partageons tous ce message : « Puisque tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23). Et écoutez encore : « Il n’y a point de juste, non pas même un seul » (Romains 3.10). Dieu a parlé par l’intermédiaire de son prophète Ésaïe et a dit : « Nous étions tous errants comme des brebis, nous suivions chacun son propre chemin » (Ésaïe 53.6). Avez-vous remarqué la pensée centrale de ces Écritures ? Tous se sont égarés » « Aucun juste. » « Tous ont péché. » Cela ne vous concerne-t-il pas aussi ? Votre âme, votre vie appartient à Dieu. L’homme ou la femme qui ne reconnaît pas Dieu comme maître de sa vie, vit dans la désobéissance et le péché. « L’âme qui pèche est celle qui mourra » (Ézéchiel 18.4).

Le péché sépare

Vos péchés vous ont séparé de Dieu. Vous ressentez un désir intérieur que vous ne pouvez pas expliquer. Vous avez peut-être l’impression d’être abandonné et que Dieu n’entend pas. La raison en est indiquée par Dieu : « Voici, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour délivrer ; ni son oreille trop pesante pour entendre ; Mais ce sont vos iniquités [péchés] qui ont fait la séparation entre vous et votre Dieu, et ce sont vos péchés qui lui font cacher sa face, pour ne plus vous entendre » (Esaïe 59.1-2). Encore une fois, « Le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6.23). Lorsque vous pensez à votre vie et à vos péchés, pensez aussi à Dieu. Dieu est sans péché ; il est donc saint, juste et équitable. Dieu dit que le péché doit être jugé : « Car Dieu fera venir toute œuvre en jugement, avec tout ce qui est caché, soit bien, soit mal » (Ecclésiaste 12.16). Il y a un grand fossé entre vous et Dieu. Si vous ne trouvez pas le chemin qui comble ce fossé entre un Dieu saint et un homme pécheur, vous mourrez d’une mort éternelle ! (Luc 16.26). Mais écoutez, il y a un chemin, il y a de l’espoir pour vous !

Jésus ouvre la porte

Bien qu’il soit vrai que Dieu ait décrété un jugement de mort sur le péché, il est aussi un Dieu d’amour. « Dieu est charité » (1 Jean 4.16). Dieu vous aime même si vous vivez dans le péché. Son amour a fait en sorte que vous puissiez être sauvé (Jean 3.16). Dieu exercera certainement son jugement sur le péché, et quand cette justice s’accomplira sur l’homme, celui-ci devrait mourir. C’est pourquoi Dieu, ne voulant pas que quiconque périsse, a envoyé son fils Jésus prendre le salaire de nos péchés afin que nous puissions vivre. La Bible dit : « Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu » (Romains 11.22). La bonté de Dieu désire sauver l’homme mais son jugement exige une sentence.

Jésus est venu dans ce monde dans le but exprès de racheter nos âmes. Il était saint, sans péché, l’Agneau de Dieu sans tache. L’amour de Dieu pour nous a été prouvé lorsqu’il a pris nos péchés et notre culpabilité et les a mis sur Jésus. Voyez sa bonté ! Jésus a été traité en pécheur à notre place et, pour satisfaire le jugement de Dieu, il a été crucifié sur une croix. Il a enduré la douleur et l’agonie, puis il est mort. Nos péchés ont été payés. Voyez la sévérité de Dieu !

La repentance : Notre rôle

Pouvez-vous voir que Jésus est mort pour vous ; il est mort à cause de vos péchés ? Qui a réellement crucifié Jésus ? Les dirigeants juifs, Pilate ou les soldats romains étaient-ils les seuls responsables ? L’apôtre Pierre a prêché un sermon à une foule, comptant des milliers de personnes. Le message de Pierre allait droit au but : « Vous l’avez pris [Jésus], et, l’ayant attaché à la croix par les mains des iniques, vous l’avez fait mourir » (Actes 2.23). Allez-vous regarder Jésus, celui qui a été crucifié, et reconnaître votre péché ?

Par la puissance de l’Esprit de Dieu, vous réaliserez que vous êtes perdu, sans espoir. Lorsque cette prise de conscience pèsera sur votre cœur, elle entraînera un fardeau et un regret pour le péché. Dans le désespoir, vous vous écrierez : « Ô Dieu, sois apaisé envers moi qui suis pécheur » (Luc 18.13). Lorsque Dieu entendra votre demande honnête, il vous sauvera. Votre fardeau disparaîtra et vous naîtrez de nouveau. En continuant à le suivre, vous vous détournerez de vos anciennes habitudes de péché pour vous tourner vers les choses célestes. C’est l’œuvre de la repentance telle qu’elle est accomplie par Dieu dans le cœur de tous ceux qui viennent à lui. Votre cœur sera alors purifié, et vous aurez la paix, le bonheur et la sécurité.

Enfin, la repentance a comme résultat une profonde appréciation et une loyauté envers Christ et la volonté de Dieu. Lorsque nous étions condamnés à mourir sans issue, Christ a dit : « Venez à moi... et je vous soulagerai » (Matthieu 11.28). « Nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier » (1 Jean 4.19).