Le cadeau de Dieu : l’histoire de Noël

Jesus in a manger

Avant que le temps ne commence, il y avait Dieu. Il a créé le monde et tout ce qui s’y trouve. Dans son amour, Dieu a créé l’homme à son image et l’a placé dans un beau jardin. L’homme a désobéi aux instructions de Dieu. Cette désobéissance constituait un péché et séparait l’homme de Dieu. Dieu a ensuite dit aux hommes qu’ils devraient sacrifier de jeunes animaux sans défauts pour que leurs péchés soient pardonnés. Ces sacrifices-mêmes ne payaient pas pour leurs péchés, mais symbolisaient seulement le sacrifice ultime que Dieu offrirait un jour. Un jour, Dieu enverrait son Fils Jésus sur cette terre pour être le sacrifice ultime pour les péchés de tous les humains.

Marie et l’ange

The angel speaks to Mary

Quatre mille ans plus tard, dans la ville de Nazareth, vivait une jeune femme nommée Marie. Elle était fiancée à Joseph. Un jour, un ange est apparu à Marie et lui a dit qu’elle allait avoir un bébé spécial. Elle devrait l’appeler Jésus. Ce bébé n’aurait pas de père terrestre. Il serait le Fils de Dieu.

La naissance de Jésus

Texte complet de: Le cadeau de Dieu : l’histoire de Noël

The star shining over Bethlehem

Après la visite de l’ange, Joseph et Marie ont fait un long voyage à Bethléem pour un recensement. Quand ils sont arrivés à Bethléem, la ville était bondée. Ils ont passé la nuit dans une étable, parce qu’il n’y avait pas de place dans l’auberge. C’est là que Jésus est né. Marie a enveloppé l’enfant Jésus dans des langes et l’a couché dans une mangeoire.

Les bergers

Angels bring glad tidings to the shepherds

La même nuit, sur une colline à l’extérieur de la ville, des bergers gardaient leurs moutons. Un ange est apparu et la gloire de Dieu a resplendi autour des bergers. L’ange a dit : « n’ayez pas peur ; car je vous annonce un grand sujet de joie pour tout le monde, cette nuit, un Sauveur est né pour vous. C’est Jésus-Christ, le Seigneur. Vous trouverez le petit enfant emmailloté, et couché dans une crèche ». Alors beaucoup d’anges sont apparus, glorifiant et louant Dieu, disant : « Gloire soit à Dieu dans les lieux très-hauts, que la paix soit sur la terre et la bienveillance envers les hommes ! ». Quand les anges sont partis, les bergers ont quitté leurs moutons et sont allés rapidement à Bethléem. C’est là qu’ils ont trouvé le bébé tout comme l’ange l’avait dit.

Les mages

The wise men bring their gifts

Après la naissance de Jésus, des mages sont venus d’un autre pays à Jérusalem. Ils ont demandé : « où est le Roi des Juifs qui est né ? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer ». Quand le roi Hérode a entendu cela, il n’était pas content. Il a convoqué les prêtres et les docteurs de la loi. Ils lui ont dit que les prophètes avaient dit qu’un souverain naîtrait à Bethléem. Le roi Hérode a alors envoyé les mages à Bethléem à la recherche de ce roi. Quand les mages ont quitté Jérusalem, l’étoile les a conduits à la maison où ils ont trouvé l’enfant Jésus. Ils se sont prosternés devant lui pour l’adorer, lui donnant des cadeaux d’or, d’encens et de myrrhe. Dieu a averti les mages dans un rêve qu’ils ne devaient pas retourner vers le méchant roi Hérode, alors ils sont rentrés chez eux par un autre chemin.

La raison du cadeau de Dieu

Jésus était le Fils de Dieu. Il a vécu sans péché et était parfait dans toutes ses voies. À l’âge de trente ans, Jésus a commencé à enseigner au sujet de Dieu, son Père. Il a fait beaucoup de miracles, tels que donner la vue aux aveugles, guérir beaucoup de gens de leurs maladies, et même ressusciter les morts. Par-dessus tout, il a enseigné la manière d’avoir la vie éternelle au ciel. Puis il a donné sa vie en sacrifice pour les péchés du monde entier.

La Bible dit dans Jean 3.16 : « Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ». Jésus est venu sur cette terre pour mourir sur une croix en sacrifice suprême. Par sa mort, le prix de tout péché a été payé. Il n’est plus nécessaire d’offrir des sacrifices pour les péchés. C’était là l’accomplissement de la promesse de Dieu d’envoyer le Sauveur.

Jesus on the cross

Bien que Jésus ait été tué par des hommes méchants, la mort n’avait aucun pouvoir sur lui. Après trois jours, il est sorti victorieux de la tombe. Dans les jours suivant sa résurrection, beaucoup de personnes ont vu Jésus. Puis un jour, après avoir béni ses disciples, il est monté au ciel.

Quand nous choisissons de croire et d’abandonner notre vie à Jésus, son sang nous purifie de tous nos péchés. En acceptant ce don du salut, nous sommes réunis à Dieu. Jésus devient notre Sauveur personnel, et nous pouvons jouir des bienfaits d’être son enfant ! Un jour, Jésus reviendra. Il emmènera tous les vrais croyants au ciel. Là-bas, ils vivront éternellement avec Dieu.

Contactez-nous

Commander des traités

Le ciel—votre demeure future?

Qu’en est-il de votre avenir?

Qui peut penser à l’avenir sans se demander s’il y a une existence après cette vie sur terre? Même si l’homme ne peut échapper aux pensées de son état après la mort, il est porté à les chasser de son esprit. Il s’occupe des affaires de la vie et remet à un avenir lointain les pensées sur la mort, le ciel et l’enfer (Matthieu 24.48 ; Ecclésiaste 8.11). En réalité, cependant, il doit prendre une décision. Ne rien faire signifie la perdition éternelle.

Il n’y a que deux destins

La gloire du ciel, ainsi que les terreurs de l’enfer, nous convainquent qu’il faut faire du ciel notre destinée éternelle. Pour obtenir cette récompense, nous devons choisir. Une chose est certaine : aucun péché n’entrera au ciel. Il y aura un châtiment éternel pour ceux qui ne trouvent pas le pardon de leurs péchés. «Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle» (Matthieu 25.46).

Le ciel — la demeure de tous les rachetés

Pour les rachetés, ceux qui ont été lavés dans le sang de Christ, le ciel est un lieu spécial (Apocalypse 7.13-14). C’est leur demeure. Leur désir pour le ciel est comme le désir de l’écrivain du Psaume 63.2 : «Mon âme a soif de toi . . . dans une terre aride, desséchée, sans eau». Pour l’esprit terrestre et charnel, le ciel semble très éloigné. Par contre, la personne née de l’Esprit-Saint de Dieu en ressent la réalité et la proximité. Elle vit un avant-goût de sa demeure éternelle.

Les vertus démontrées par Christ, l’honnêteté, l’humilité, la pureté et l’amour, sont toutes précieuses pour l’enfant de Dieu. Parce que la vie du croyant est ornée par Dieu d’un amour céleste, celui-ci prend soin d’être honnête et humble. Son cœur désire ardemment la plénitude et la pureté des grâces chrétiennes dans la demeure céleste (2 Corinthiens 5.1).

Le ciel — pays de lumière

Texte complet de: Le ciel—votre demeure future?

La vie sur terre est entourée d’ombres. Souvent, nous rencontrons des choses que nous ne comprenons pas. Nous essayons de regarder dans l’avenir, mais nous en sommes incapables. Nous vivons souvent des déceptions. Tout cela pourrait être décrit comme des ténèbres.

Le ciel n’a que de la lumière. C’est là où Dieu demeure. «Dieu est lumière, il n’y a pas en lui de ténèbres» (1 Jean 1.5). La compréhension parfaite se trouve dans sa lumière. La connaissance sera complète. Le passé et tous ses événements seront rendus absolument clairs. Dans cette lumière, il y aura pleine communion entre le Père et tous ceux qui résident avec lui.

Le ciel est décrit comme «l’héritage des saints dans la lumière» (Colossiens 1.12). Les attributs de la lumière énumérés dans les Écritures incluent la connaissance, la sainteté et la joie. Cette lumière sera constante éternellement! «Là il n’y aura pas de nuit» (Apocalypse 21.25).

Le ciel — pays sans menace ni péché

«Il n’y entrera rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge» (Apocalypse 21.27). Le découragement, la déception, la tentation et le péché font partie de cette vie terrestre. Ils n’entreront jamais dans ce pays magnifique.

Dans l’Apocalypse 21.4 nous lisons : «Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu». Le ciel est le repos qui satisfait le chrétien, la conclusion du voyage. Il sait que de la même façon que Dieu a essuyé ses larmes sur terre, ainsi toute tristesse sera ôtée dans la perfection du ciel.

L’état immortel des sauvés

Ici sur terre les rapports humains sont importants pour nous. Les joies et les tristesses des autres affectent nos émotions. Les liens familiaux sont significatifs et la séparation apporte la douleur. Tout cela fait nécessairement partie de l’état mortel.

Lorsque Jésus reviendra pour le jugement, tous seront transformés. Les morts ressusciteront. Le corps mortel, maintenant corrompu et assujetti à la mort, deviendra immortel. «Et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité» (1 Corinthiens 15.52-53).

Dans cet état, les rapports familiaux n’auront plus la même signification. Jésus a enseigné qu’il n’y aurait pas de relations maritales au ciel (Matthieu 22.30). Les émotions de cette vie pâliront en comparaison avec la joie qui sera dans la présence du Seigneur. Rien ne gâchera le rapport entre les sauvés et l’Agneau de Dieu.

Les saints contempleront continuellement ce que leurs yeux mortels n’ont jamais vu ; ils entendront des choses que leurs oreilles mortelles n’ont jamais entendues ; et ils connaîtront ce qui n’est même point monté au cœur de l’homme.

Jésus et les siens seront glorifiés

Le jour viendra où le Seigneur Jésus paraîtra devant tous les habitants de la terre. Tout le monde se tiendra devant lui pour se faire juger (Matthieu 25.31-34). Ses fidèles disciples, même si on les a rejetés et méprisés pendant leur vie terrestre, seront amenés dans la gloire du ciel. Là, ils pourront adorer et glorifier Dieu sans fin. La mortalité cédera à l’immortalité. «Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire» (1 Corinthiens 15.54 ; voir aussi 2 Corinthiens 5.1).

Dans cette vie, les saints ont vécu beaucoup d’épreuves, de tentations et de difficultés. C’est par la grâce que ceux qui ont mis leur confiance dans le Délivreur et ont persévéré jusqu’à la fin seront amenés au ciel. De toute nation, de toute langue et de tout siècle, ceux qui ont gardé la foi seront là. Cette grande multitude innombrable, pardonnée de son péché, sanctifiée dans le sang de Jésus-Christ, habitera au ciel (Apocalypse 7.9-14).

Ces âmes, qui ont été rachetées dans cette vie, seront glorifiées au ciel. Quelle merveille que d’assister aux noces de l’Agneau de Dieu et de son église! Ce sera la joie sans comparaison (Apocalypse 19.7-9).

Le ciel — au-delà de toute

compréhension humaine

«Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu» (1 Corinthiens 13.12).

On ne peut comprendre ni décrire en totalité la gloire et la splendeur du ciel. Nos esprits terrestres comprennent ce que nous voyons et ressentons. Bien que nous comprenions que le ciel est la demeure de l’âme avec Dieu, il a choisi de ne pas révéler tous les aspects de cette demeure éternelle.

Étienne, le premier martyr chrétien, a reçu quelques aperçus du ciel. Lorsqu’il était lapidé pour sa foi, il «fixa les regards vers le ciel et vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu» (Actes 7.55).

Même s’il y a beaucoup de choses concernant le ciel qui ne peuvent être expliquées, nous en savons assez pour que nous désirions, avec tous les fidèles à travers les siècles, habiter éternellement la ville que Dieu a préparée. Hébreux 11.10 nous dit que, par la foi, Abraham «attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur». (Lire aussi Hébreux 11.13-16)

Serons-nous là?

Où irons-nous lorsque cette vie sera terminée? Irons-nous au ciel? L’Esprit de Dieu frappe doucement et nous rappelle de nous préparer pour notre demeure future.

Nous devons reconnaître notre besoin de Dieu. Par sa chute au commencement, l’homme a perdu faveur auprès de Dieu. Nous devons nous repentir de nos péchés et trouver le pardon par le sang de Jésus qui peut restaurer cette relation. Alors Dieu nous pardonne et nous accepte tels que nous sommes. Nous devenons ainsi des enfants de Dieu par la puissance de la Parole et de l’Esprit (Jean 3.5, 1.12). La paix que nous ressentons est un avant-goût du plein repos que nous aurons dans cette demeure éternelle. Chaque âme peut avoir dans son cœur une preuve convaincante qu’une demeure lui est préparée au ciel (Jean 14.2-3).

Contactez-nous

Commander des traités

La délivrance du tabac

Dans sa recherche du bonheur, l’homme a pris différentes voies qui l’ont laissé déçu. Parmi celles-ci se trouvent les richesses, les activités sociales et l’usage du tabac et de l’alcool. Toutes ces choses ont laissé l’homme avec un vide intérieur. Dans Jean 4.1-30, Jésus fait référence à ce vide dans sa rencontre avec la femme samaritaine qui puisait de l’eau. Il lui a offert de l’eau vive qui comblerait la soif de son âme. L’eau du puits a comblé sa soif physique, mais Jésus a satisfait sa soif intérieure.

Probablement peu de gens aujourd’hui admettraient qu’ils ont un besoin, ou une soif intérieure, dans leur vie. Même si les actions physiques et les désirs étouffent souvent ce besoin, il est toujours présent. Pour cette raison, Dieu a envoyé Jésus pour délivrer l’homme des tentations et péchés de ce monde (ou de la chair). Il tend de l’espérance aux captifs du péché, une espérance de liberté et de renouvellement pour nos cœurs et nos esprits.

Pourquoi les gens utilisent le tabac

Pourquoi est-ce que les gens utilisent le tabac aujourd’hui? Est-ce qu’il donne une satisfaction durable? Peut-être que des amis qu’on admire ont cette habitude, ce qui pourrait rendre désirable l’action de fumer. Quelquefois les gens sentent le besoin de faire certaines choses, qu’ils ne feraient pas normalement, seulement dans le but d’être accepté. Y a-t-il un sentiment d’insécurité qui a besoin d’être comblé? Il serait bien que chacun analyse ces questions sérieusement.

L’insécurité pousse souvent une personne à passer son temps à faire des activités qui l’empêchent de penser aux choses plus importantes de la vie. Parfois quelqu’un développe des habitudes qui lui donnent l’apparence d’être maître de soi. Les gens nerveux sentent souvent le besoin d’un objet dans la main pour se calmer. Ils deviennent dépendants des cigarettes, mais n’y trouvent aucune tranquillité durable.

Texte complet de: La délivrance du tabac

Plusieurs jeunes gens sont influencés à essayer la cigarette. Leurs amis peuvent leur offrir une bouffée. La publicité montre de jeunes adultes en santé en train de faire usage du tabac, ce qui donne l’impression que c’est la chose à faire. Certains peuvent imiter leurs parents qui fument. Ils pensent qu’ils peuvent maîtriser leur désir de fumer et sont certains qu’ils peuvent arrêter n’importe quand. Cependant, ils se rendent compte trop tard qu’ils ne peuvent plus arrêter et sont esclaves du tabac.

Est-ce que le tabac est péché?

Est-ce que c’est mal d’utiliser le tabac? Est-ce que la Bible dit que c’est péché? Ces questions sont posées fréquemment et elles méritent une réponse. Non, la Bible ne fait pas mention du tabac. Cependant, elle donne des directives et des principes qui peuvent être utilisés comme guide.

La Bible enseigne clairement que nos corps ne nous appartiennent pas, mais sont destinés comme des temples de Dieu et de son Saint-Esprit. 1 Corinthiens 3.16, 17 nous montre que c’est péché de faire du tort ou de souiller nos corps : «Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.» Il a été clairement prouvé que l’usage du tabac affaiblit et même détruit le corps qui a été conçu pour rendre honneur et service à Dieu. «Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?» (1 Corinthiens 6.19).

Dieu plaide auprès des hommes de s’abstenir des désirs charnels qui diminuent leurs sens spirituels. «Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme» (1 Pierre 2.11). Mis ensemble, les distractions des valeurs authentiques et les plaisirs de la chair qui sont cherchés dans l’usage du tabac, l’identifient comme un agent qui «fait la guerre à l’âme.» L’usage du tabac est un effort pour satisfaire la nature charnelle. La Bible dit, «Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit» (Romains 8.5).

Dieu désire que ses serviteurs vivent des vies pures, séparées de la société incrédule qui les entoure. En acceptant Christ et sa voie, et en portant sa croix, une personne sera amenée à vivre une vie différente de ceux qui ne sont pas chrétiens. L’apôtre Paul a écrit, «Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde!» (Galates 6.14). Peut-on dire que l’usage du tabac est une habitude saine, pure et inoffensive? Est-ce que cet usage doit faire partie de la vie d’une personne qui a été séparée du monde par la croix de Christ? Nous devons conclure que son usage identifie une personne à ces nombreuses autres qui se trouvent sur la voie large et qui cherchent leur propre plaisir plutôt que la volonté de Dieu.

Un mauvais usage des ressources

Le besoin de dépenser de l’argent pour du tabac prive souvent les enfants et les adultes des nécessités de la vie — nourriture, vêtements et même maisons. Cet usage égoïste de l’argent cause beaucoup de souffrance et d’inconfort dans le monde aujourd’hui. Des milliards de dollars sont dépensés annuellement à acheter du tabac pour un plaisir égoïste. Le Seigneur déclare, «Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas? Écoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, et votre âme se délectera de mets succulents» (Ésaïe 55.2).

Dieu peut délivrer

Dieu vous aime et veut que vous veniez à lui tel que vous êtes. Il est bien capable de vous délivrer. Même si le tabac rend une personne très dépendante, et que vous en éprouviez un besoin maladif, Dieu va volontiers utiliser sa force toute-puissante pour vous aider à surmonter votre problème. «Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde. Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités ; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés» (Michée 7.18, 19).

Si vous faites usage du tabac, il se peut que plusieurs questions viennent à votre esprit. Vous pouvez demander, «Que penseront mes amis si j’arrête de fumer? Que penseront-ils si je ne peux pas arrêter? J’ai déjà essayé et j’ai échoué. Le désir pour une cigarette est si fort. En fumer une me donne du soulagement — jusqu’à ce que j’éprouve le besoin pour une autre. Qui va m’aider? Est-ce que Dieu comprend comment je me sens?»

Dieu voit votre cœur. Il ne voit pas seulement vos habitudes et vos problèmes, mais il voit comment Satan vous a piégé. Votre propre orgueil peut vous avoir attiré ces problèmes en utilisant votre désir d’être approuvé par vos amis. Jésus est mort sur la croix pour délivrer de la servitude du péché. Ceux qui reconnaissent leur besoin de délivrance et qui crucifient leur chair trouveront de l’aide. Romains 6.5, 6 nous instruit en ces termes : «En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.»

Dieu nous a créés à son image et s’attend à ce que nous le glorifiions avec notre vie. Les Écritures disent dans 1 Corinthiens 6.20, «Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.» Les choses qui ne glorifient pas Dieu sont particulièrement celles qui, plus tard, laissent un sentiment de vide. Les gens sont tentés de toujours les recommencer en espérant trouver du plaisir. Mais, hélas! Ça ne dure pas. La compassion et la miséricorde de Dieu s’étendent à ceux qui sont pris dans ce cercle vicieux pour les amener dans une nouveauté de vie en Christ. «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles» (2 Corinthiens 5.17).

Contactez-nous

Commander des traités