L’amour—Un besoin essentiel dans le monde d’aujourd’hui

L’amour… un beau mot dans n’importe quelle langue. Qu’est-ce qu’il évoque : l’affection, les soins, la chaleur, la bonté, la compréhension, la sécurité, et maman ? Mais pensez-y par vous-même, que signifie vraiment ce beau mot ? Voulez-vous être aimé ? Aimez-vous ?

Dieu est amour et son amour qui demeure dans votre cœur peut vous aider à aimer et à être aimé. Dieu est la source de tout amour. 1 Jean 4.16 dit : « Pour nous, nous avons connu et cru l’amour que Dieu a pour nous : Dieu est charité  ; et celui qui demeure dans la charité [l’amour], demeure en Dieu et Dieu en lui ». Personne ne réussira jamais vraiment à trouver ou à éprouver l’amour à moins de le chercher en Dieu et par Dieu.

Certains des opposés de l’amour sont la haine, la méfiance, l’égoïsme et la guerre. Il suffit de regarder les nombreuses conditions qui prévalent dans le monde et dans de nombreuses familles pour comprendre qu’il existe un besoin désespéré d’amour.

Et vous ? Vous sentez-vous aimé ? Ressentez-vous une douleur dans votre cœur, une solitude qui ne s’en va pas parce que vous ne ressentez aucune affection, aucune chaleur ? Avez-vous parfois l’impression que personne ne se soucie vraiment de vous ? Avez-vous grandi avec des parents qui ne s’aimaient pas vraiment, ni leurs enfants ? Ces sentiments sont courants dans le monde d’aujourd’hui où l’attitude dominante semble être « moi d’abord ». Un cœur douloureux est le résultat de s’adonner à ses propres intérêts égoïstes.

L’amour n’est pas une attraction sensuelle qui cherche à satisfaire sa propre passion, souvent au détriment de l’autre personne. Cette attirance, que certains peuvent appeler amour, est de l’égoïsme car elle cherche son propre plaisir. L’amour ne cherche pas son propre honneur ou son propre plaisir.

Texte complet de: L’amour—Un besoin essentiel dans le monde d’aujourd’hui

Les choses difficiles que la vie nous apporte ne sont pas une indication que Dieu ne nous aime pas. Dieu nous permet parfois d’éprouver des difficultés pour notre bien. Un parent qui aime vraiment ne donne pas toujours à son enfant ce qu’il veut, mais retient plutôt l’enfant pour son propre bien.

L’amour est désintéressé. L’amour véritable cherche le bien des autres. L’amour est chaleureux, sympathique, gentil. Si nous aimons vraiment, nous veillerons au bien-être présent et futur de ceux qui nous sont proches. Un mari et un père aimant manifestera son affection pour sa femme et ses enfants. Il se donnera volontiers et se sacrifiera pour créer une atmosphère d’amour et de bien-être. Une épouse et une mère qui aime vraiment respectera son mari et inculquera à ses enfants un sentiment de respect et d’amour pour leurs parents et les uns pour les autres. Elle offrira volontiers un havre de sécurité et de tranquillité à tous les membres de la famille. Christ a illustré l’amour par sa mort non-méritée sur la croix.

Si vous ressentez le besoin d’amour, s’il y a un vide dans votre cœur, vous pouvez trouver le véritable amour. Vous pouvez le trouver en vous donnant à Dieu. Dieu vous aime d’une compassion tendre et attentionnée qui ne connaît pas de limites. Il prend soin de vous et veut partager et vous aider à traverser tous les chagrins de la vie. Si vous vous sentez seul et pensez que personne ne se soucie pas vraiment de vous, vous pouvez être sûr que celui qui a donné son Fils pour vous, ressent toute votre peine et votre chagrin. Dans vos heures les plus seules et vos jours les plus sombres, il est là pour vous donner le réconfort, la force et la direction si vous vous tournez vers lui.

Si vous ne savez pas comment rejoindre Dieu, déversez-lui votre cœur et il vous entendra. Si vous pensez que vous ne pouvez faire confiance à personne, même pas à Dieu, alors dites-le-lui. Demandez-lui ensuite de vous montrer le chemin.

Si vous sentez que vous êtes un pécheur sans espoir de trouver un jour le pardon et l’amour, venez à Dieu de tout votre cœur, en vous repentant de vos péchés passés et en les abandonnant. Il sera votre Père aimant si vous venez à lui de tout votre cœur et si vous êtes prêt à obéir à tout ce qu’il vous demande.

Lorsque Dieu vous pardonne et vous accepte, vous ressentirez son amour et vous obtiendrez une relation avec lui que rien ne pourra vous enlever. Cette relation ne sera rompue que si nous nous détournons de lui.

En apprenant à connaître l’amour de Dieu et en perdant l’amour de soi, vous trouverez la sécurité. La sécurité de savoir que vous êtes aimé vous ouvre le cœur pour vous soucier réellement des autres. Vous ne serez plus aussi préoccupé par la façon dont les gens vous traitent. Vous découvrirez que vous vous souciez des besoins de vos semblables et que vous avez un vrai désir de servir le Dieu qui vous aime. Lorsque votre affection se détournera de vous, Dieu vous bénira et ouvrira votre esprit à de nombreuses vérités. L’enseignement de 1 Corinthiens 13 vous aidera à comprendre cela.

Lorsque nous nous donnons à Dieu, nous devenons une partie de sa famille. « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, que nous soyons appelés enfants de Dieu ! » (1 Jean 3.1). Une façon d’identifier les autres qui font partie de cette famille est par leur amour les uns pour les autres. Jésus a dit : « C’est à ceci que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13.35). C’est l’amour véritable… un amour qui se soucie, qui partage et qui corrige.

Si vous voulez en savoir plus sur l’amour, lisez l’Évangile de Jean. Lisez Ésaïe 53, où le prophète parle du sacrifice que Jésus allait faire pour nous. Lisez les promesses du Psaume 91. Lisez le Psaume 23. Laissez Dieu vous guider pendant que vous poursuivez votre lecture.

Il peut y avoir une fin à votre solitude et à votre malheur. Laissez Dieu prendre le contrôle de votre vie. Faites l’expérience de l’amour de Dieu, l’une des plus grandes bénédictions offertes à l’homme. Que Dieu vous bénisse.

1 Corinthiens 13.1-8, 13

Dans les versets suivants, “charité” signifie amour.

« Quand je parlerais les langues des hommes, même des anges ; si je n’ai point la charité, je suis comme l’airain qui résonne, ou comme une cymbale qui retentit. Et quand même j’aurais le don de prophétie, et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science ; et quand même j’aurais toute la foi jusqu’à transporter les montagnes ; si je n’ai point la charité, je ne suis rien. Et quand même je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, et quand même je livrerais mon corps pour être brûlé ; si je n’ai point la charité, cela ne me sert de rien.

« La charité est patiente, elle est pleine de bonté ; la charité n’est point envieuse ; la charité ne se vante pas, elle ne s’enfle point d’orgueil ; Elle n’est point malhonnête ; elle ne cherche point son intérêt ; elle ne s’aigrit point ; elle ne pense point à mal ; Elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité ; Elle supporte tout, elle croit tout, elle espère tout, elle endure tout.

« La charité ne périt jamais. Quant aux prophéties, elles seront abolies, et les langues cesseront, et la science sera abolie.

« Maintenant donc, ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus grande d’elles est la charité. »

Contactez-nous

Commander des traités

Une demeure pour toi

Your Heavenly Home

Au commencement, Dieu a créé le monde. Il a créé le soleil, la lune et les étoiles, ainsi que les plantes et les animaux. Le sixième jour, il a créé l’homme à son image et lui a insufflé le souffle de la vie.

Ce premier homme était Adam, et sa femme s’appelait Ève. Dieu leur a donné une demeure dans un beau jardin. Dieu aimait Adam et Ève, et ils aimaient Dieu. Dieu a demandé à Adam de prendre soin du jardin. Il leur a dit qu’ils pouvaient manger tout ce qu’ils voulaient, sauf de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et qu’ils mourraient s’ils désobéissaient.

Texte complet de: Une demeure pour toi

Un jour, une chose terrible s’est produite ! Adam et Ève ont péché en désobéissant à Dieu et en mangeant du fruit de l’arbre interdit. Ils ont eu peur de Dieu et se sont cachés de lui. Dieu savait où ils se cachaient. Il est venu et a appelé Adam. Dieu lui a dit que parce qu’ils avaient désobéi, ils devaient quitter leur belle demeure dans le jardin.

Dieu n’a pas oublié Adam et Ève. Il les aimait toujours. Il a promis d’envoyer son Fils unique, Jésus, dans ce monde. Jésus allait mourir pour leur péché afin qu’ils puissent vivre ! « Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3.16).

En effet, Jésus est venu ! Il a enseigné que tous les gens ont péché. Les pécheurs doivent mourir. Jésus nous a tellement aimés qu’il a dit à Dieu qu’il mourrait pour les péchés de tous les humains. Il est mort pour chacun de nous.

Et la bonne nouvelle est que Jésus est vivant ! Il est sorti de la tombe ! Il a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14.6). Jésus veut nous amener à notre demeure, auprès de son Père céleste.

Parfois, nous ne nous sentons pas aimés. Les gens autour de nous sont tristes, blessés ou en colère. Peut-être avons-nous peur ou ressentons-nous un vide intérieur qui ne disparaît jamais ? Nous nous demandons qui peut nous aider et pourquoi nous nous sentons si seuls. Dieu a placé ce désir au plus profond de notre cœur parce qu’il nous aime. C’est une chose spéciale qui nous attire vers notre Père céleste. Dieu veut combler ce vide dans nos cœurs avec son amour.

Il veut que vous priiez de tout votre cœur et que vous disiez : « Jésus, j’ai besoin de toi. Je suis fatigué de mes péchés. S’il te plaît, Jésus, lave-moi et je me détournerai de toutes ces vilaines choses. » Jésus entend votre appel sincère. Il vous lave et vous apprête pour la demeure qu’il est en train de préparer.

Avant de quitter cette terre, Jésus a dit : « Que votre cœur ne se trouble point ; croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ; si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place » (Jean 14.1-2). Cette demeure céleste est un lieu paisible où règnent une joie et un amour sans fin.

Jésus a rendu cette demeure si belle qu’il ne laissera jamais aucune laideur ni aucun péché y entrer. Si notre cœur est souillé par le péché lorsque nous mourons, Jésus ne nous laissera pas entrer.

Comment sera-ce de vivre avec Jésus ? Il n’y aura plus ni douleur, ni peur, ni faim. Plus de maladie, ni de mort, ni d’adieux tristes. Nous y chanterons et louerons Dieu avec les rachetés de toute la terre.

Enfin chez nous ! Dans notre demeure au ciel avec Jésus notre Sauveur !

Your Heavenly Home

Contactez-nous

Commander des traités

L’amour de Jésus

«Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent» (Marc 10.14).

«On lui amena des petits enfants, afin qu’il les touchât. Mais les disciples reprirent ceux qui les amenaient. Jésus, voyant cela, fut indigné, et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point. Puis il les prit dans ses bras, et les bénit en leur imposant les mains» (Marc 10.13-16).

Jésus aime et se soucie de tous les garçons et filles de ce monde. Il veut vivre dans vos cœurs. Il a un plan pour chacun d’entre vous et veut diriger votre vie.

Alors que Jésus parlait à ses amis, il leur enseigna que les garçons et filles sont nettement plus importants que les fleurs et les oiseaux. Les oiseaux ne sèment pas et ne mettent pas de côté la nourriture. Dieu les nourrit. Il les aide à trouver les insectes et les graines qui leur servent de nourriture. Les fleurs flétrissent en quelques jours. Dieu leur donne leurs merveilleuses formes et couleurs. Mais vous êtes bien plus importants pour lui que ces choses. Et donc si Dieu prend soin des oiseaux et des fleurs, il prendra certainement soin de tous les garçons et filles (Matthieu 6.25-33).

Il vous donne de la nourriture et des vêtements et il vous aide à être bon et gentil. Vous devez avoir confiance en lui, car il sait ce qui est le meilleur pour vous. C’est un Dieu d’amour qui veut aider tous ceux qui sont dans le besoin. Malade, tracassé ou triste, il vous aidera. La Bible dit : «si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute» (1 Jean 5.14).

Texte complet de: L’amour de Jésus

Un père avait deux fils. Le plus jeune dit : «Donne-moi la part de bien qui doit me revenir». Il la prit et s’en alla loin de la maison. Lui et ses amis gaspillèrent l’argent et eurent du bon temps. Bientôt l’argent vint à manquer. Alors, ses amis le quittèrent. Un homme l’employa comme porcher, mais il n’avait rien à manger. Il avait tellement faim! Il se mit à penser : «Les serviteurs de mon père ont de la nourriture en abondance. Je vais retourner à la maison et je dirai à mon père : j’ai péché, je ne peux plus être traité comme ton fils. Puis-je travailler comme un de tes serviteurs?» Et le voilà reparti pour la maison de son père.

Celui-ci attendait son fils. Comme il lui manquait! Dès qu’il vit son fils venir, il courut, se jeta à son cou et le couvrit de baisers. Le fils dit alors : «J’ai péché. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes serviteurs.» Mais le père lui avait déjà pardonné. Il dit à ses serviteurs : «Apportez la plus belle robe, et l’en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé» (Luc 15.11-24).

Cette histoire nous montre combien Jésus aime également tous les pécheurs. La Bible nous dit : «il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent» (Luc 15.10).

Les Écritures nous rapportent une autre histoire au sujet de l’amour de Jésus envers nous tous.

Un jour un homme voyageait sur une route déserte. Il rencontra des brigands sur le chemin. Ils sautèrent sur lui et le blessèrent. Ils le dépouillèrent et le laissèrent à demi-mort. Le pauvre homme blessé ne pouvait plus se déplacer. Un prêtre descendait par le même chemin et le voyant, passa outre sans le secourir. Par la suite, un lévite descendit la route. Lui aussi vit l’homme. Il s’arrêta, mais ne l’aida pas et passa outre de l’autre côté.

Un Samaritain, chevauchant son âne, emprunta également le chemin. Quand il vit l’homme souffrant, il s’approcha pour voir s’il ne pouvait le secourir. Il lava les plaies avec de l’huile et du vin et les pansa. Puis il mit l’homme sur sa bête et le mena à l’auberge la plus proche. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : «Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour» (Luc 10.30-35).

Jésus veut que nous soyons charitables et bons envers ceux qui sont dans le besoin. Quand l’amour de Jésus vit dans nos cœurs, nous ne ferons plus rien par égoïsme ou orgueil. Mais, dans l’humilité, nous penserons plus aux autres qu’à nous-mêmes. Nous ne considérerons plus que nos intérêts propres, mais nous essaierons de ressentir ce que les autres ressentent. La Bible dit : «mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres» (Galates 5.13).

Nous devons aimer nos ennemis et pardonner à ceux qui nous maltraitent. Il ne faut jamais rendre le mal pour le mal.

Si l’amour de Jésus habite dans nos cœurs, nous serons bons envers nos amis, obéissants envers nos parents et heureux de raconter aux autres garçons et filles ce que le Seigneur a fait pour nous.

Jésus nous a tellement aimés qu’il est mort sur l’atroce croix pour nos péchés. À notre tour, nous devons l’aimer à un tel point que nous lui donnons nos cœurs et nos vies.

«Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier» (1 Jean 4.19).

Tu m’as aimé, Seigneur

Tu m’as aimé, Seigneur,
Avant que la lumière
Brillât sur l’univers
Que ta voix a formé,
Et que l’astre du jour,
Parcourant sa carière,
Versât la vie à flots
Sur la nature entière :
Mon Dieu, tu m’as aimé!
Mon Dieu, tu m’as aimé!

Contactez-nous

Commander des traités