Vous devez naître de nouveau

Jésus nous dit que les portes du ciel nous seront fermées à moins que nous ne naissions de nouveau.  C’est pourquoi nous demandons : Ami, êtes-vous né de nouveau?  Membre de l’église, êtes-vous né de nouveau?  Si non, vous êtes perdu, car Jésus dit : «si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu» (Jean 3.3).

Vous pourriez demander : «que signifie naître de nouveau?».  De nos jours, il y a beaucoup de malentendus au sujet de la nouvelle naissance.  Ce n’est pas le baptême, car certains étaient baptisés et pourtant n’étaient pas nés de nouveau (Actes 8.18-25).  Ce n’est pas faire partie de l’église, car certains s’y sont introduits furtivement (Galates 2.4).  Ce n’est pas manger à la table du Seigneur, car certains ont mangé indignement et ont ainsi mangé un jugement contre eux-mêmes (1 Corinthiens 11.29).  Ce n’est pas se reformer ou essayer de s’améliorer, car «beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas» (Luc 13.24).  Ce n’est pas prier, car Jésus dit : «ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi» (Matthieu 15.8).

Quelqu’un pourrait dire que si j’essaie de faire tout ce que je peux, donner aux pauvres, rendre visite aux malades et être chaque jour aussi bon que possible, certainement je suis né de nouveau (Matthieu 25.41-45).  Non, nous ne pouvons pas être ce que nous ne sommes pas : «car l’affection de la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas» (Romains 8.7).  Il nous faut un changement de cœur, car Dieu, par les prophètes, dit : «Je vous donnerai un cœur nouveau» (Ézéchiel 36.26).

«Alors, qu’est-ce que la nouvelle naissance?»  La nouvelle naissance se compose d’un changement de cœur où une vie égoïste se change en une nouvelle vie de service au Seigneur.  Elle arrive lorsque nous éprouvons un remords pour nos péchés et, par la foi, regardons à Jésus pour le pardon.  Quand un enfant naît, une nouvelle vie paraît, une nouvelle personne dans la chair.  Ainsi, quand nous sommes nés de nouveau, une nouvelle vie en Jésus-Christ, selon l’Esprit, apparaît.  Donc, on l’appelle une naissance— une nouvelle vie en Christ-Jésus.  «Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance» (2 Pierre 3.9).

«Quand puis-je m’attendre à naître de nouveau?»  Les Écritures nous disent : «aujourd’hui, si vous entendez sa voix» (Hébreux 3.7).  Cela signifie qu’à n’importe quel âge, temps ou lieu, si vous entendez l’appel et répondez, vous pourrez naître de nouveau selon l’Esprit.

«Combien de temps cela prendra-t-il?  Ne dois-je pas grandir jusqu’à la nouvelle naissance?»  Non, nous naissons dans le royaume de Dieu et cela nous rend enfants et héritiers.  «Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ» (Romains 8.17).  Cela peut avoir lieu au moment où vous renoncez à tout et venez à Jésus pour obtenir pardon.

«Comment et quand la recevrons-nous?»  Dieu, qui regarde le cœur, voit votre sincérité.  Il vient à vous par la puissance du Saint-Esprit et crée en vous un esprit bien disposé (Psaume 51.12).  Ainsi, vous êtes né de nouveau—une nouvelle créature en Christ-Jésus par la foi en lui (2 Corinthiens 5.17).

Finalement : «Comment puis-je savoir que je suis né de nouveau?».  Paul, dans Romains 8.1-10, enseigne : «si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas».  La Bible enseigne que les perdus sont morts dans le péché et condamnés, ayant une mauvaise conscience et un esprit charnel.  Ils sont désobéissants, sans espoir et sans Dieu dans le monde.  Au contraire, le chrétien né de nouveau est un enfant de Dieu, vivant en Christ, sauvé, sans condamnation, et a une bonne conscience et un esprit spirituel.  De plus, il est rempli d’Esprit Saint et de foi, ayant l’espoir de la vie éternelle.  Ses péchés sont effacés par le sang de Jésus.  L’amour, et la paix de Dieu qui dépasse toute intelligence, remplissent son cœur.  Il aime, il désire et il a le pouvoir de faire la volonté de Dieu.  Il chérit un espoir au-delà de la tombe et la promesse d’une demeure au ciel.  Quelqu’un pourrait-il passer à travers un tel changement et ne pas s’en rendre compte?  Ce serait difficile, car «l’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu» (Romains 8.16).

Si vous n’avez pas vécu cette expérience et ne ressentez pas la paix et la joie qu’elle apporte à l’âme, ne vous reposez pas tranquillement, car vous jouez avec Dieu et avec votre âme.  Il faut que vous naissiez de nouveau.