LE REPENTIR—porte de la miséricorde

Chère Âme : Savez-vous que vous êtes trouvé coupable de péché par un Dieu saint, et que vous êtes condamné à mourir? Si l’homme coupable pouvait échapper cette mort éternelle et être sauvé éternellement, il devrait recevoir la miséricorde de Dieu. La miséricorde dans cet égard est que Dieu retient de nous ce que nous méritons. Mais Dieu n’accorde pas sa miséricorde aux gens sans condition, bien que le salut est gratuit, sans prix, et ne peut pas être gagné. La condition sur qui Dieu accorde la miséricorde est contenue dans un mot : Repentir.

Jean-Baptiste prêchait la Parole de Dieu et son message était simple, mais puissant, «Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche» (Matthieu 3.2). Jésus, le Fils de Dieu, a commencé son ministère avec le même message : «Repentez-vous car le royaume des cieux est proche» (Matthieu 4.17). Le repentir est une condition indispensable pour le salut, l’apôtre Pierre a dit : «Repentez-vous donc et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés» (Actes 3.19). Le repentir est la porte qui doit être ouverte pour que la miséricorde puisse être étendue et le salut donné.

Tous ont péché

Dans notre monde il y a beaucoup de gens et à bien des égards nous sommes différents les uns des autres. Cependant, il y a un attribut que nous partageons tous, sans aucune exception. La Parole de Dieu indique cet attribut très clairement : «Car TOUS ont péché et se sont privés de la gloire de Dieu» (Romains 3.23). Écoutez encore : «Il n’y a point de juste, pas même un seul» (Romains 3.10). Dieu a parlé par le prophète Ésaïe, et a dit : «Nous étions TOUS errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie» (Ésaïe 53.6). Avez-vous remarque la pensée centrale de ces écritures? «TOUS ont erré,» «PERSONNE est juste,» «TOUS ont péché.» Cher lecteur, n’êtes-vous pas inclus? Votre âme, votre vie, appartiennent à Dieu. L’homme ou la femme, si jeune ou si vieux, qui ne reconnaît pas Dieu comme maître de sa vie est dans la désobéissance et le péché. «L’âme qui pèche, c’est elle qui mourra» (Ézéchiel 18.4).

Le péché sépare

Vos péchés vous ont séparés de Dieu. Vous sentez un désir ardent que vous ne pouvez pas expliquer. Vous vous sentez abandonné et vous pensez que Dieu ne vous entend pas. La raison est indiquée par Dieu, «Non, la main de l'Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre, mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu, ce sont vos péchés qui vous cachent sa face, et l’empêchent de vous écouter» (Ésaïe 59.1-2). Encore, «Le salaire du péché, c’est la mort» (Romains 6.23). Comme vous pensez à votre vie et à vos péchés, pensez aussi à Dieu. Dieu est sans péché, par conséquent il est saint et juste. Dieu dit que le péché doit être jugé : «Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal» (Ecclésiaste 12.16). Il y a un grand abîme entre vous et Dieu, et à moins qu’on trouve le chemin qui franchit cet abîme entre le Dieu saint et l’homme coupable, vous mourrez une mort éternelle! (Luc 16.26). Oui, mais il y a un chemin, il y a de l’espoir pour vous!